Arléa

Contact

16, rue de l’Odéon

75006

Paris

Son éclat seul me reste

15 janvier 2020

Son éclat seul me reste

« Suis-je orpheline de toi ou de l’absence de toi ? Tu vis désormais en moi comme le soleil de inuit,
lactescent, éperdu de blancheur. Tu habites l’univers et mon arrière-monde. Je ne te cherche pas, tu es partout et introuvable. Tu es tapi dans le mohair des jours heureux. Tu es un lierre au feuillage persistant. La mort n’est pas une fin. Mon refus de ta disparition est tempéré par mon acceptation du monde. »
Cherchant à définir le lien qui l’unit à son père, Georges Wolinski, tué lors de (…)

Cesare Pavese, une vie, par Lorenzo Mondo

1er mars 2009

Cesare Pavese, une vie, par Lorenzo Mondo

Traduit de l’italien par Christophe Mileschi.

L'Iliade, poème du XXIe siècle

1er octobre 2006

L’Iliade, poème du XXIe siècle

Bernard W. Knox & Simone Weil
Édition établie par Enrique Escobar, Myrto Gondicas et Pascal Vernay
L’Iliade est un long poème « classique », que bien des gens cultivés ne lisent de nos jours qu’avec difficulté. À tort ou à raison, l’Odyssée - où il est question de voyages et de métamorphoses, de monstres et de belles magiciennes - semble d’une lecture plus aisée. Malgré les adaptations cinématographiques plus ou moins fidèles, malgré les très nombreuses éditions scolaires, achetées par routine, l’œuvre (…)

De la poésie, entretiens avec Philippe Jaccottet

1er septembre 2005

De la poésie, entretiens avec Philippe Jaccottet

Entretiens avec Reynald André Chalard Jaccottet, Philippe
Faut-il présenter Philippe Jaccottet ? Écrivain suisse, né en 1925, éblouissant traducteur de Thomas Mann, Robert Musil, Hölderlin, Leopardi, Rilke, Gongora, Ungaretti, Montale, Platon, Homère, … Ami de Francis Ponge, Henri Thomas, André Dhôtel… Dès 1944, il publie des poèmes, de la prose et des critiques littéraires. Son œuvre poétique est aujourd’hui considérable et saluée dans le monde entier. « Parler est difficile, si c’est chercher… chercher (…)

Le cantique des cantiques, traduit par Ernest Renan

1er février 1990

Le cantique des cantiques, traduit par Ernest Renan

De ce texte magnifique -"le plus beau chant du monde"-, un docteur mystique du IIe siècle de notre ère écrivait : "L’univers entier ne vaut pas le jour où le Cantique des cantiques a été donné à Israël. Tous les écrits de la Bible sont sacrés ; mais celui-ci est sacré entre tous." De ce fait, voilà plus de vingt siècles que des millions de lecteurs ont été troublés par ces pages célébrant, sans pudibonderie, l’amour et le corps de l’aimée. Des pages incandescentes qui furent rattachées à l’Ancien testament, (…)

Poème
de l’instant

Je suis la fille du baobab brûlé

Elle a une main dans la main du désir
Nous ramons en haute mer
Les eaux suffoquées cassées
Masses pendues aux os tendres
Où je meurs dialogue des corps
Le voyage est infini sur les routes de lumière
Le vin des amants est un baiser mortel

Au chant de la bien-aimée
Un soupir rend l’éternité
Mêlant l’anatomie des sens
Notre histoire refuse la chronique des héros
Le sexe humide du poème
Nourrit l’espérance du monde
Nous arriverons ensemble
Nous cheminerons ensemble
Nous partirons ensemble
Au contrepoint de la terre

Ce qui n’est à personne est à moi
J’embrasse le crépuscule d’eau
Je suis debout au flanc des nuages
Je respire l’air frais du soir
Tant qu’il y aura une étoile
Je brillerai avec ma chanson
Et je chanterai à voix de tête

Rodney Saint-Éloi, Je suis la fille du baobab brûlé, « Elle a une main dans la main du désir », Mémoire d’encrier, 2015.