Arléa

Contact

16, rue de l’Odéon

75006

Paris

Cesare Pavese, une vie, par Lorenzo Mondo

1er mars 2009

Cesare Pavese, une vie, par Lorenzo Mondo

Traduit de l’italien par Christophe Mileschi.

L'Iliade, poème du XXIe siècle

1er octobre 2006

L’Iliade, poème du XXIe siècle

Bernard W. Knox & Simone Weil
Édition établie par Enrique Escobar, Myrto Gondicas et Pascal Vernay
L’Iliade est un long poème « classique », que bien des gens cultivés ne lisent de nos jours qu’avec difficulté. À tort ou à raison, l’Odyssée - où il est question de voyages et de métamorphoses, de monstres et de belles magiciennes - semble d’une lecture plus aisée. Malgré les adaptations cinématographiques plus ou moins fidèles, malgré les très nombreuses éditions scolaires, achetées par routine, l’œuvre (…)

De la poésie, entretiens avec Philippe Jaccottet

1er septembre 2005

De la poésie, entretiens avec Philippe Jaccottet

Entretiens avec Reynald André Chalard Jaccottet, Philippe
Faut-il présenter Philippe Jaccottet ? Écrivain suisse, né en 1925, éblouissant traducteur de Thomas Mann, Robert Musil, Hölderlin, Leopardi, Rilke, Gongora, Ungaretti, Montale, Platon, Homère, … Ami de Francis Ponge, Henri Thomas, André Dhôtel… Dès 1944, il publie des poèmes, de la prose et des critiques littéraires. Son œuvre poétique est aujourd’hui considérable et saluée dans le monde entier. « Parler est difficile, si c’est chercher… chercher (…)

Le cantique des cantiques, traduit par Ernest Renan

1er février 1990

Le cantique des cantiques, traduit par Ernest Renan

De ce texte magnifique -"le plus beau chant du monde"-, un docteur mystique du IIe siècle de notre ère écrivait : "L’univers entier ne vaut pas le jour où le Cantique des cantiques a été donné à Israël. Tous les écrits de la Bible sont sacrés ; mais celui-ci est sacré entre tous." De ce fait, voilà plus de vingt siècles que des millions de lecteurs ont été troublés par ces pages célébrant, sans pudibonderie, l’amour et le corps de l’aimée. Des pages incandescentes qui furent rattachées à l’Ancien testament, (…)

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.