Arrière-plans

de Christophe Mahy

Arrière-plans

Peintures de Jean Morette

Arrière-plans est la somme des poèmes écrits derrière la vitre où filtre la lumière des nuits et des aubes pluvieuses. Le poète y recense les sentiments qui le traversent durant les nuits de veille, propices à l’écriture, où le temps ralenti conduit la pensée à méditer, sur soi-même, sur le temps, sur les désirs, s’abandonnant à la mélancolie.

Revoici les mots provisoires
pour que recommence
ce qui doit l’être
Non écrire n’est pas vraiment
mourir
seulement un leurre
pour biaiser
avec l’inconnu
Alors le nuage effondré
au bout de la rue
me recommande
au premier train
qui ajourne le départ.

Paru le 29 octobre 2020

Éditeur : L’herbe qui tremble

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Eugenio de Andrade

Blanc sur Blanc

Traverser le matin jusqu’à la feuille
des peupliers,
être frère d’une étoile, ou son fils,
ou peut-être père un jour d’une autre lumière de soie,

ignorer les eaux de mon nom,
les secrètes noces du regard,
les charbons et les lèvres de la soif,
ne pas savoir comment

l’on finit par mourir d’une telle hésitation,
un si grand désir
d’être flamme, de brûler ainsi d’étoile
en étoile,

jusqu’à la fin.

Eugenio de Andrade, Blanc sur Blanc, Traduit du portugais par Michel Chandeigne, Éditions de la Différence, 1988.