Arthur Rimbaud

Arthur Rimbaud

Les poèmes de "L’homme aux semelles de vent" chanté par Catherine Le Forestier, Colombe Frézin, Bernard Ascal, Léo Ferré, Patrick Janvier, Patrick Hamel, Kirjuhel, Chris Papin, Bruno Ruiz, Claude Vence ("Alchimie du verbe" ; "Le bateau Ivre" ; "L’éternité" ; "J’ai tendu les cordes" ; "On est pas sérieux quand on a 17 ans" ; "Chanson de la plus haute tour" ; "A la musique" ; "Le pauvre songe" ; "Bannières de mai" ; "Le mal" ; "Le dormeur du val" ; "Sensation" ; "Ma bohème" ; "L’étoile a pleuré Rose" ; "Ophélie" ; "Les poètes de 7 ans" ; "Rêvé pour l’hiver" ; "Voyelles" ; "Au cabaret vert").

Paru le 1er mars 2004

Éditeur : EPM

Genre de la parution : CD

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.