Atelier des Brisants

Contact

8, rue du 4 septembre

40000

Mont-de-Marsan

Pierre d'infini

1er mars 2005

Pierre d’infini

"Tout est possible quand vient s’étendre sur la page la terre du temps. C’est un territoire dont la substance est pareille à celle des images. On y sent remuer des formes instables et pousser des mots. Les unes et les autres s’immobilisent un instant, et restent en vue : on aperçoit alors une racine de langue ou une vision antérieure à soi, venue depuis quelque enfance originelle dont le souvenir ne s’éclaircira jamais. Il en demeure un éclat verbal, la matière d’un vers, l’espace propice à (…)

Corps secrets

1er septembre 2002

Corps secrets

Le livre de Valérie-Catherine Richez est découpée en vingt-huit suites, vingt-huit nuits qui sont autant de fragments, de visions de ce Corps secret qui donne son titre au livre. Corps malmené, glorieux, replié sur soi ou amoureux. Corps qui se découvre territoire de folie et d’ivresse, passe par de multiples transformations, est parcouru d’innombrables courants, se détruit pour renaître, s’ouvre, se ferme. Se tait.
Il y a quelque chose de bouleversant à la lecture de ces Nuits, où l’aventure (…)

Poèmes à dire

1er mars 2002

Poèmes à dire

anthologie de poèmes

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.