Au sud de l’Occident de Laurent Doucet

Auteur : Christian Viguié

<i>Au sud de l'Occident de Laurent Doucet</i>

Plusieurs choses sautent aux yeux lorsque l’on ouvre le recueil de Laurent Doucet Au sud de l’Occident.
D’abord, le calme, la profondeur et la solennité du calme lié aux paysages marocains. Ensuite, l’absence d’images grandiloquentes, outrancières. Il suffit de lire quelques mots pour s’apercevoir immédiatement que cet ouvrage échappe aux obstacles coutumiers qui abondent dans les carnets de voyage et dans les récits poétiques. Nul éblouissement ingénu, nul parasitage culturel ne viennent troubler ou falsifier la parole. […]
Au sud de l’Occident est un livre de transmutations, une montagne de sable qui répand et modifie à loisir formes et couleurs, reflets et consistances, vérités et illusions. Notre devoir à travers lui et de reconsidérer l’immuable et le mouvant.
Extrait de la préface de Christian Viguié

Extrait :
Les neiges
et le sel
et l’eau turquoise des azuls
tu ne pensais pas les retrouver aux portes du désert

Snow
and salt
and azuls turquoise waters
you did not expect to find them again at the edge of the desert

TRADUCTEURS : Julien Bernard (bassiste et chanteur-compositeur en anglais du groupe 7 Weeks), David M. Thomas (écrivain gallois né en Angleterre qui vit et écrit à Limoges), Dan Wood (professeur d’anglais et traducteur).

Paru le 1er avril 2015

Éditeur : La Passe du Vent

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Carl Norac

Avant de tout dire

Toute la beauté du monde, je ne peux pas te la dire. Mais rien ne m’empêche d’un peu l’approcher avec toi.

Il y a de si grands murs qui cachent les jardins, des dépotoirs au bord des plages, des ghettos dans des îles, tant de blessures aux paysages.

Par bonheur, un peu de splendeur demeure alentour et le dire, même tout bas, par amour, c’est croire encore qu’un jour, nous irons la trouver, toute la beauté du monde.

Carl Norac, « Avant de tout dire », Le livre des beautés minuscules, Éditions Rue du Monde.