Aucune chanson n’est douce de Danielle Bassez

Aucune chanson n'est douce de Danielle Bassez

Ce livre de Danielle Bassez, son sixième dans la collection Grands Fonds, présente un nouvel aperçu de la fresque familiale que tisse peu à peu cette oeuvre.
La mémoire est ici au travail : c’est elle qui ranime, chez le narrateur, le regard de l’enfant qu’il fut, elle qui l’autorise maintenant à mettre en scène les acteurs, les lieux et les drames d’une enfance comme une longue blessure. Dans ce tableau domine la figure de la "belle-mère" que l’enfant impitoyable observe, dont il subit l’autorité, et, lui semble-t-il, la haine.

Paru le 1er avril 2013

Éditeur : Cheyne

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.