Autant que ciel ce peut d’Etienne Orsini

Auteur : Etienne Orsini

Autant que ciel ce peut d'Etienne Orsini

Préface de Salah Stétié

"La tête des mauvais jours
Ne tient
Qu’à un cheveu
Sur les épaules

Est-ce dans ce cerveau
Qu’un bateau prend l’eau ?

Par gros temps dedans

Il ferait meilleur
Habiter la rue

S’en tenir aux hens
Pour ne pas sombrer
Tout au fond de soi

A cause d’une simple
Tête des mauvais jours".

Paru le 1er mars 2010

Éditeur : Le nouvel Athanor

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Carl Norac

Avant de tout dire

Toute la beauté du monde, je ne peux pas te la dire. Mais rien ne m’empêche d’un peu l’approcher avec toi.

Il y a de si grands murs qui cachent les jardins, des dépotoirs au bord des plages, des ghettos dans des îles, tant de blessures aux paysages.

Par bonheur, un peu de splendeur demeure alentour et le dire, même tout bas, par amour, c’est croire encore qu’un jour, nous irons la trouver, toute la beauté du monde.

Carl Norac, « Avant de tout dire », Le livre des beautés minuscules, Éditions Rue du Monde.