Bât. B2 de Jean-Luc Sarré

Bât. B2 de Jean-Luc Sarré

"Vert et bleu, parfois, quand le vent tombe NI VITESSE NI BRUIT. C’est un lieu pour renoncer, abandonner l’énigme à son sort, un quartier d’arbres où les oiseaux dernières syllabes, quittent leurs branches comme on froisse une page : à peine un battement d’aile. Rien de limpide comme ce jour, il n’a pas plu depuis des mois, l’hiver est une pure étrave et la nef des vieux, résolument dérive entre un parc aux bancs morts et les relents d’une tambouille prémâchée dans laquelle je rechigne à tremper quelques mots. (…)"

Paru le 1er septembre 2006

Éditeur : Farrago

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Jacques Ancet

La dernière phrase

Il n’y a ni drame ni déchirure.
On dirait dans le jour un infime
vertige. Rien ne change mais tout
vacille. ce qu’on voit, on le voit
comme s’il venait de s’absenter
et que chaque objet portait encore
une trace de ce qui s’éloigne.
Un peu de chaleur avant le froid.
Une attente qui n’attend plus rien.

Jacques Ancet, La dernière phrase, Frontispice de Paul Hickin, Éditions Lettres vives, 2004.