Blocus sentimental, ou L’Hiver qui vient

Blocus sentimental, ou L'Hiver qui vient

C’est à Edouard Dujardin et Félix Fénéon que l’on doit la première édition, sous le titre de Derniers vers, des poèmes donnés ici. Les deux écrivains firent en effet paraître posthume, en 1890 et à 57 exemplaires (sur souscription) cette suite, à côté des Fleurs de Bonne volonté et du Concile féerique. Si pour ces deux derniers ensembles les titres sont du poète, « Derniers vers » est une commodité d’usage à laquelle l’inventeur malgré lui du « monologue intérieur » et l’auteur des Nouvelles en trois lignes eurent recours. Les douze pièces d’un ensemble où culminent plusieurs sommets de l’art laforguien, avaient paru pour la plupart en préoriginale dans divers numéros de La Vogue en 1886. En 1894, Vanier les reprendra à son tour dans son éditiondes Oeuvres complètes. Par conséquent, voilà exactement 132 ans (sauf erreur de calcul ou omission bibliographique) qu’au fil des rééditions ces « derniers vers » — point final d’une oeuvre où les merveilles surabondent —, attendaient de paraître séparément.

Paru le 13 janvier 2023

Éditeur : Éditions Fario

Poème
de l’instant

Bernard Noël

La rumeur de l’air

la vie
un peu d’eau
quelques mots sur la langue

Bernard Noël, La rumeur de l’air, Éditions Fata Morgana, 1986.