C’est aujourd’hui toujours (1947-1998)

Auteur : Alain Jouffroy

C'est aujourd'hui toujours (1947-1998)

(poèmes 1947 - 1998)

Préface de Michel Onfray

Alain Jouffroy a toujours été un poète qui a célébré la première personne du singulier, et qui a toujours su remarquablement exprimer les projets de chacun de ses ouvrages. Ainsi pour C’est aujourd’hui toujours qui paraît désormais en Poésie/Gallimard : « Le message codé nommé "poème" s’adresse à la solitaire sans bague / au solitaire en tous : il révèle à la loupe les contradictions internes du sujet, ses élans, ses volontés, ses besoins, ses exigences, jusqu’à plus soif. Écrire sur le dos d’une seule main le télégramme général (enragé) où l’on fait part de sa théorie provisoire, tel me semble en tout cas le maximum de liberté perceptible à la lecture. Qu’on l’envoie par lettre, par livre ou par bulletin hebdomadaire, peu importe l’inscription accélérée fait mouche quand elle ne répète aucune parole déjà dite. La liberté consiste à former pour la première fois un sens multiple : syntagme, geste, silence, décision. En avançant dans l’espace ouvert par les jambes désirées, on assiste ; la concentration spontanée de tous les signes du dedans qui se préparent au rut. Les hésitations fondent. Mais le feu dont on dit tant de bien par lyrisme ne se présente plus sous forme de flammes, mais de mots-clés. »
C’est aujourd’hui toujours est paru dans la collection blanche en 1999.

Paru le 1er mars 2005

Éditeur : Gallimard

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Carl Norac

Avant de tout dire

Toute la beauté du monde, je ne peux pas te la dire. Mais rien ne m’empêche d’un peu l’approcher avec toi.

Il y a de si grands murs qui cachent les jardins, des dépotoirs au bord des plages, des ghettos dans des îles, tant de blessures aux paysages.

Par bonheur, un peu de splendeur demeure alentour et le dire, même tout bas, par amour, c’est croire encore qu’un jour, nous irons la trouver, toute la beauté du monde.

Carl Norac, « Avant de tout dire », Le livre des beautés minuscules, Éditions Rue du Monde.