Cadratins

Contact

- 1 allées Jean Jaurès -

65200

Bagnères-de-Bigorre

J’écris le jour qui vient de Jean Le Bot

1er décembre 2002

J’écris le jour qui vient de Jean Le Bot

publié avec le concours du Conseil général des Hautes Pyrénées.

Fragments d’un journal de l’avant-printemps d’Alain Girard

1er juin 2002

Fragments d’un journal de l’avant-printemps d’Alain Girard

Collection XII
Yeux, nez, bouche, tête, oreilles. Bleu, rouge, intensité des sens et vives écoutes. Cinq arbres de Judée. Trois pas sous les nuages, les mots peignent les rivages.

Chemin des Dames de Françoise Ille

1er octobre 2001

Chemin des Dames de Françoise Ille

de Françoise Ille, collection XII
De quel chemin s’agit-il, d’un de ces chemins oubliés de ces guerre où le vertige fait vaciller les seuils - la mémoire lentement se déchire emplissant nos paupières plus fines, plus insidieuses, sur les lignes de crête, dans le creux de nos nuques.

Important 1,2,3 de Guy Viarre

1er mars 2001

Important 1,2,3 de Guy Viarre

collection XII
Comment être homme, être libre, jusqu’où l’amitié mystérieuse neige, plus rare que l’art " m’empêche de mourir ". Telles sont quelques unes des armes dans la journée de Guy Viarre qu’il nous invite à partager.

Nemo de Lionel Verdier

1er octobre 2000

Nemo de Lionel Verdier

de Lionel Verdier, collection C&J
Le même verbe signifie dans la langue grecque la loi, la limite et la finitude, l’horizon, l’errance, la marche destinée vers cet horizon qui leur donne précisément son sens.

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.