"Cahier d’un retour au pays natal" dit et chanté par Bernard Ascal

Auteur : Aimé Césaire

<i>"Cahier d'un retour au pays natal" dit et chanté par Bernard Ascal</i>

« Coup de Cœur 2008 » de la Commission Parole Enregistrée de l’Académie Charles Cros.

Compagnon de Léopold Sedar Senghor et de Léon Gontran Damas, figure politique
majeure de la Martinique pendant plus d’un demi-siècle, Aimé Césaire, le grand
poète de la Négritude, fut célébré par Jean-Paul Sartre, Michel Leiris, André Breton
qui, dès 1947, dans sa préface à l’édition du « Cahier d’un retour au pays natal »,
affirme :
« Ce poème n’est rien moins que le plus grand monument lyrique de ce temps »
Bernard Ascal a enregistré ce poème sous une forme apparentée à l’oratorio en
alternant les séquences chantées et dites. Il s’agit là de la première création musicale
à partir de l’œuvre poétique d’Aimé Césaire.

EPM / Universal 3017754
coffret 2 CD / Prix : 17,00 euros
souscription : EPM 188 Boulevard Voltaire 75544 PARIS cedex 11
Prix valable jusqu’au 1/ 07/08 - Livraison à partir du 23 juin 2008

Paru le

Éditeur : EPM

Genre de la parution : CD

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.