Cahiers des Poètes de l’Ecole de Rochefort

Auteurs : Hélène Cadou, René Guy Cadou

Cahiers des Poètes de l'Ecole de Rochefort

Les éditions du Petit Véhicule publient, en co-édition avec l’Université Pernanente de Nantes, « René Guy et Hélène Cadou, poésie et éternité »

Fondateur des éditions du Petit-Véhicule, le Nantais Luc Vidal vient de publier le n°4 des Cahiers des poètes de l’école de Rochefort-sur-Loire. De la fraternité chez René Guy Cadou (1920-1951) par le poète Jean-Claude Coiffard au Monde Bleu par Hélène Cadou, c’est une véritable plongée dans l’œuvre, par des spécialistes et amoureux, qui nous est proposée. Outre de nombreuses illustrations (documents, photos) inédites, Luc Vidal a déniché des courriers, dont l’un adressé à Luc Bérimont (qui parle des fusillés de Châteaubriant, les 50 Otages) qu’il publie ici pour la première fois. « J’ai cherché de nouveaux éléments aussi bien а la médiathèque de Nantes qu’а Toulouse chez Abel Moitié, l’héritier de Roger Toulouse, le fonds d’archives de Marie-Hélène Fraïssé, de Thérèse Manoll (femme de Michel Manoll) et le fonds Bouhier, fondateur de l’école de Rochefort avec Toulouse ». René Guy Cadou était « le poète du lyrisme éternel », explique Luc Vidal. « Quand ils se fâchent entre eux, le lendemain, ils se réconcilient. On ne se fâche pas pour 20 ans comme aujourd’hui ! La poésie est un beau désordre qui révèle l’ordre et le sens caché des choses. Comme l’amour d’ailleurs ». L’éditeur nantais, qui « connaît » René Guy Cadou « depuis l’âge de mes 15 ans, en 1983 » estime qu’un « vrai poète, c’est un lecteur des autres. L’école de Rochefort était attentive aux aînés qu’ils respectaient ». Ces nouveaux cahiers de Rochefort « renouvellent les études et la vision sur René Guy et Héléne Cadou », confie Luc Vidal. « Hélène a toujours cherché а faire renaître cet amour fort. Hélène, c’est Orphée au féminin. Hélène, c’est aussi la fée Mélusine. Pour Cadou, elle était la fille sauvage. Lui, je le compare а Perceval au sens du graal. La poésie d’Hélène est très belle mais différente. Hélène est née а la poésie grâce а Cadou ».

Paru le 1er septembre 2014

Éditeur : Le petit véhicule

Genre de la parution : Revue

Poème
de l’instant

L’homme désert

Il n’y a pas d’aigle sans désirs.
Il n’y a pas d’aveugle sans regard.
Il n’y a pas de Bonheur.

Mais il n’y jamais ce chant tournoyant et délivrant, cette Parole de toujours, cette terrasse de splendeur portée entre les bras du jour, il n’y a pas ce chant et cette bouche qui chante, et ce corps qui chante cette bouche, et ce désir qui chante ce corps qui l’emporte à sourire, s’il n’y a pas Celle même qui attend encore, au milieu des palmes et des pluies, d’être déliée de son ombre.

André Delons, L’homme désert, Éditions Rougerie, 1986.