Capharnaüm

Auteur : Yves Ughes

Capharnaüm

Ce long poème narratif tresse deux voix. L’une, en caractère romain, conduit l’errance urbaine d’un certain Judas propulsé dans une civilisation contemporaine et la seconde, en italique, traverse la pensée de l’auteur dans un monologue intérieur.

Porté par le sous-titre de ce recueil – Douze stations avant Judas – le récit est ainsi composé, comme une expérience risquée du monde, en douze tableaux et ponctué de rencontres avec des figures bibliques. Le “ Judas” d’Yves Ughes a ceci de commun avec celui de la tradition qu’il est bien un traître, mais, par amour de la vie, c’est la mort qu’il va trahir. Et la voix du “Je”, advenir à une résurrection.

Lire l’intégralité de l’entretien d’Alain Freixe, Yves Ughes et Michaël Glück, paru dans le Basilic N°36 de septembre 2010.

Paru le 1er novembre 2010

Éditeur : L’Amourier

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Matthieu Messagier

post-verbum aux demains sans tutelles

la plupart des manèges et la nuit a tardé
dessus les restes hasards de sueurs nouvelles nées
et dès que les rôles emportent les légendes
là où les sons obtiennent le fard à déprendre
sur les voiles de larmes encore rugueuses
que le parage a abandonné derrière lui
des papillons de nuit aux teintes obscurantes
pour ce que leur vie arrête en ce royaume
soudain allument de biais sans que l’os y consente
les us inespérés de mondes en dense et séculiers
et les dés à découdre du moins résolvent les passés
et au chas des jeux de pôles se faufilent d’autres étés
si l’écho des odes après-voir offre la merveille
même surgie d’ailleurs où l’âme se porte sans appareil

inédit pour le Printemps des Poètes