Carnets de retour au pays natal

Carnets de retour au pays natal

Éloge de la passivité

Éloge de la passivité
tes tissus adipeux redondants
domine ta personne
antithèse de l’initiative
l’indifférence que tu accordes au monde extérieur
limite le développement des synapses
qui traîneraient éventuellement dans ta tête
que c’est difficile un humain
quand on en a juste l’apparence
comme pour prouver ton existence
tu multiplies par dis
tes capacités d’ingurgitation

Paru le 1er janvier 2002

Éditeur : K’A

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.