Cartes postales

Auteur : Henry Jean-Marie Levet

Cartes postales

Henry Jean-Marie Levet était un jeune dandy qui, sous des allures d’esthète britannique, exerçait la fonction de diplomate. À sa mort, il avait seulement publié deux plaquettes de poèmes confidentielles avec des épigraphes de Laforgue et de Rimbaud. Il y eut aussi un Levet chansonnier et vaudevilliste qui collabora au Courrier français, l’un des journaux les plus importants de l’époque. Mais ce qui fera la gloire posthume de Levet, c’est la douzaine de poèmes constituant les Cartes postales qui ébahirent Larbaud - il le comparait à un Whitman français -, Fargue, Sylvia Beach, plus tard Morand (qui les connaissait par cœur) et Cocteau. Véritable légende, Levet est une référence pour plusieurs générations de poètes et d’écrivains.
Nouvelle édition en 2019

Texte de l’éditeur.

Paru le 14 février 2019

Éditeur : La table ronde

Poème
de l’instant

Philip Larkin

Où vivre, sinon ?

Is it for now or for always
The world hangs on a stalk ?
Is it a trick or a trysting-place,
The woods we have found to walk ?

Is it a mirage or a miracle,
Your lips that lift at mine :
And the suns like juggler’s juggling-balls,
Are they a sham or a sign ?

Shine out, my sudden angel,
Break fear with breast and brow,
I take you now and for always,
For always is always now.

Philip Larkin, Où vivre, sinon ?, Traduit de l’anglais par Jacques Nassif, Éditions de la Différence, 1994.