Césarine de nuit

Auteur : Antoine Wauters

Césarine de nuit

La nuit point. Césarine ouvre l’oeil. Où elle dort à demi et touche quelque objets : chaque pierre petite, piétinée par oubli, un peu de sève, un minuscule chardon. Dans le cru, la crudité de l’aube, la lumière blanche qui la blesse au plus près, sa voix lève laines, lins rêveurs, souvenirs muets. Césarine de nuit, soeur coeur du tendrement laissé, de l’assis rendant l’âme, de Fabien l’aigrelet.

Paru le 1er mars 2012

Éditeur : Cheyne

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Coplas

Admire l’étonnante chose :
mon ombre posée sur le mur
et à la fenêtre la lune !

José Bergamín, « Coplas », Traduction de L.-F. Delisse, Revue Caravanes 8, Éditions Phébus, 2003.