Challans

Philippe Longchamp

Le vieux Clocher Neuf planté seul loin de l’église
est comme neuf. On a bouché, brossé, blanchi.
La pierre de taille est d’un ivoire un peu gris.
Le crépi est crème. On a installé des frises

de picots anti-pigeons, mais les audacieux
ont trouvé le moyen de se poser derrière.
En face est peinte au-dessus de la laverie
une mer agitée, rouleau tombant des cieux

sur un grand pan de contreplaqué découpé.
Cinq robes de mariée pendent dans la vitrine,
trois autres devant les portants. On se marie
bien plus souvent à Challans que dans mon quartier.

Philippe Longchamp

Poème
de l’instant

Évariste de Parny

Poésies érotiques

Enfin, ma chère Éléonore,
Tu l’as connu ce péché si charmant
Que tu craignois, même en le désirant ;
En le goûtant, tu le craignois encore.
Eh bien, dis-moi ; qu’a-t-il donc d’effrayant ?
Que laisse-t-il après lui dans ton âme ?
Un léger trouble, un tendre souvenir,
L’étonnement de sa nouvelle flamme,
Un doux regret, et surtout un désir…
… Moments délicieux, où nos baisers de flamme,
Mollement égarés, se cherchent pour s’unir !
Où de douces fureurs s’emparant de notre âme,
Laissent un libre cours au bizarre désir !

Évariste de Parny, Poésies érotiques, 1778.