Champ social éditions

Contact

34 bis rue Clérisseau

30000

Nîmes

Jusqu'où le silence de Régine Foloppe

1er février 2006

Jusqu’où le silence de Régine Foloppe

Extrait
Que retient le nageur
en n’atteignant jamais le point
quand son énigme devient le lac
le soir nous pousse en lui
dans ce qu’il ferme
l’arbre se déplie
on renoncerait
mais un jour s’échappe
où l’on entre
ensemble dans le corps

Poème
de l’instant

Yves Bonnefoy

Poésie et photographie

Mais quand le soleil baisse, une joie confuse, une joie de tout mon corps m’envahit. Je m’éveille, je m’anime. À mesure que l’ombre grandit, je me sens tout autre, plus jeune, plus fort, plus alerte, plus heureux. Je la regarde s’épaissir, la grande ombre douce tombée du ciel : elle noie la ville, comme une onde insaisissable et impénétrable, elle cache, efface, détruit les couleurs, les formes, étreint les maisons, les êtres, les monuments de son imperceptible toucher.
Alors j’ai envie de crier de plaisir comme les chouettes, de courir sur les toits comme les chats ; et un impétueux, un invincible désir d’aimer s’allume dans mes veines.

Yves Bonnefoy, 1923-2016, Poésie et photographie, Éditions Galilée, 2014.