Chandeigne

Contact

10, rue Tournefort

75005

Paris

La poésie du football brésilien / Epinicie pour le pays des palmeraies

1er juin 2014

La poésie du football brésilien / Epinicie pour le pays des palmeraies

Dix poètes brésiliens, ainsi que leur anthologiste, célèbrent dans cette Epincinie les spelendeurs et misères d’un siècle de Seleçao.
Carlos Drummond de Andrade / Football / La prière du brésilien / Aux athlètes / L’instant du bonheur – João Cabral de Melo Neto / Le supporter de l’América FC / D’un joueur brésilien à un entraîneur espagnol / Brésil 4 Argentine 0 / Ademir da Guia/ A Ademir Menezes – Mário de Andrade / Fluette – Armando Nogueira / Maracanã – Mario Quintana / Élégie urbaine – Nicolas Behr / Tout (…)

La poésie du Brésil

1er octobre 2012

La poésie du Brésil

ANTHOLOGIE TRADUITE PAR MAX DE CARVALHO EN COLLABORATION AVEC MAGALI MONTAGNÉ & FRANÇOISE BEAUCAMP & LA PARTICIPATION D’ARIANEWITKOWSKI, ISABEL MEYRELLES, INÊS OSEKI-DÉPRÉ, PATRICK QUILLIER & MICHEL RIAUDEL. – édition bilingue –
Actuellement, aucune anthologie de poésie brésilienne traduite en français n’est disponible en librairie. La Poésie du Brésil vient combler ce vide avec pour ambition d’offrir le premier panorama jamais donné à lire au lecteur français. En effet, elle embrasse près de (…)

Mort dans l’avion & autres poèmes de Carlos Drummond de Andrade

1er février 2005

Mort dans l’avion & autres poèmes de Carlos Drummond de Andrade

Carlos Drummond de Andrade (1902-1987) / Mort dans l¹avion & autres poèmes
Carlos Drummond de Andrade est sans aucun doute le plus grand poète brésilien. Homme social et populaire, écrivain d’une poésie souvent chantée ou lue en public, il fait partie du quotidien brésilien. Maître de la langue à côté de Machado de Assis, il a fixé en poésie la sensibilité de l’homme contemporain.

Gants de peau & autres poèmes d’Ana Cristina Cesar

1er février 2005

Gants de peau & autres poèmes d’Ana Cristina Cesar

Ana Cristina Cesar (1952-1983)
Ana Cristina Cesar représente la génération carioca des années 70, sans que nous puissions l’y réduire. Elle n’a laissé de son vivant, une vie brève, qu’un recueil dont le succès ne s’est jamais démenti, A teus pés. Nous publions ici un choix de ces textes poignants, provocants, elliptiques, pervers, diaboliquement cultivés et sensibles.

Le poème continu d’Herberto Helder

1er janvier 2005

Le poème continu d’Herberto Helder

Prix de traduction Gulbenkian 2004
http://www.librairie-portugaise.com/collec_ed/lusitane/lus87X.html
Herberto Helder est né en 1930 sur l’île de Madère. En 1946, il part vivre à Lisbonne, où il collabore à divers périodiques et côtoie un temps des cercles proches du surréalisme. Son premier livre, L’Amour en visite, paraît en 1958.
De ses errances en France, en Belgique, aux Pays-Bas et au Danemark, naît un recueil de nouvelles : Os passos em volta (Les pas en rond). En 1971, journaliste en Angola, (…)

Sonnets de Luís de Camões

1er janvier 2005

Sonnets de Luís de Camões

http://www.librairie-portugaise.com/collec_ed/lusitane/lus527.html
Luís de Camões, célèbre pour l’épopée la plus accomplie de la Renaissance, Les Lusiades, est aussi l’auteur d’une oeuvre lyrique exceptionnelle. Ses sonnets ­ dont le thème essentiel est l’amour, tantôt léger et conventionnel, tantôt douloureux et nostalgique, tantôt blessé, source d’amertume et de révolte ­ comptent parmi les plus beaux de la langue (…)

Jeu de reflets  jogo de reflexos

1er janvier 2005

Jeu de reflets jogo de reflexos

Peintures de Manuel Amado
http://www.librairie-portugaise.com/collec_ed/grandsformats/gfo799.html
Fortement impressionné par les inondations qui dévastèrent le Portugal lors de l’hiver 1995-96, après des années d¹angoissante sécheresse, Manuel Amado a réalisé en 1996 une série de 13 toiles qu’il intitula La grande crue. Inspiré par cette série, Nuno Júdice a composé un cycle de 13 poèmes réunis sous le titre Jeu de (…)

Poème
de l’instant

Olivier Barbarant

Essais de voix malgré le vent

Voilà dix ans que je tente passer la rampe sans trop forcer les choses ni les mots gaspillés
Tant que faire se peut à éviter les coups de glotte ou le leurre d’en rajouter
Dix ans à prendre les pages pour cet étrange mégaphone où le murmure porte au loin sans briser si possible sa première douceur
À croire qu’avec le livre ouvert c’est le frisson qui se propage et qui peut-être se survit

Dix ans à vous prêter entre mon corps et l’ombre ce bruit de branche agitée qu’un jour vous aussi avez entendu
Sans toujours songer à le dire si bien que je le fais pour vous
Rêvant des phrases et formes de remords comme une mûre dans les ronces
Rompant lentement le silence jusqu’à nos lèvres écorchées
Pour faire place au peu de jours de vous à moi qui nous rassemble.

Essais de voix malgré le vent, Éditions Champ Vallon, 2004.