Chant d’herbe vive

Auteur : Cécile Oumhani

Illustrations de Liliane-Eve Brendel.

Sous le vertige de la ramure, céder à l’invite des arbres que dépouille l’hiver. En ce temps d’absence, l’être se replie vers l’infime. Étouffer l’écho d’époques érigées au mépris de la lumière qui nous porta. Chercher la clarté du reflet et le levain d’une renaissance. Déchiffrer les sédiments qui firent notre route…
Vestiges de destins presque éteints, dont le souffle continue de mener notre marche d’aveugles. Qui entend le murmure des strates semées d’espoirs anciens, ferments de lendemains que nous laissons passer dans l’ignorance ?

Paru le 1er juin 2003

Éditeur : Voix d’encre

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.