Chaosmos

Auteur : Magda Carneci

Chaosmos

traduit du roumain par Linda Maria Baros
Pratiquant une poésie visionnaire – comme le montrent ses recueils précédents, Psaume et Trois saisons poétiques – Magda Carneci propose dans ce nouveau recueil d’explorer deux pôles extrêmes du discours poétique : d’une part, l’élément « chaotique », désordonné, fragmentaire et prosaïque de la réalité perçue, et, d’autre part, la dimension « cosmologique » de l’ordre, de la géométrie et de l’intégration, à travers l’esprit, de l’être et du monde dans une nouvelle cohérence.

Comme le titre l’indique, cette poésie se situe au point sensible d’un équilibre instable entre ces deux états opposés, en les harmonisant par un torrent verbal d’une vigueur lyrique peu commune. La sensation de force visionnaire qui émane de cette poésie naît du mariage entre le concret brutal et l’abstrait immatériel, de la mise en commun du sensuel cru et du spirituel, du terrestre et du cosmique, afin de parvenir à une trans-figuration de la réalité vécue vers un « chaosmos » étonnant.

Paru le 1er juin 2013

Éditeur : Corlevour

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Marceline Desbordes-Valmore

« Les roses de Saadi »

J’ai voulu, ce matin, te rapporter des roses ;
Mais j’en avais tant pris dans mes ceintures closes
Que les nœuds trop serrés n’ont pu les contenir.

Les nœuds ont éclaté. Les roses envolées
Dans le vent, à la mer s’en sont toutes allées.
Elles ont suivi l’eau pour ne plus revenir ;

La vague en a paru rouge et comme enflammée :
Ce soir, ma robe encore en est tout embaumée…
Respires-en sur moi l’odorant souvenir.

Marceline Desbordes-Valmore, « Les roses de Saadi », Poésies de 1830.