Charles Dobzynski

Né en 1929 et décédé en septembre 2014. Journaliste, rédacteur des Lettres françaises sous la direction d’Aragon, puis rédacteur en chef de la revue Europe et de Faites entrer l’infini, il choisit Dieppe en 1985 comme seconde résidence. La ville lui a inspiré toute une série de poèmes que l’on trouve dans son livre, La vie est un orchestre, couronné en 1992 par le prix Max Jacob.
Charles Dobzynski fut le président du Prix Apollinaire.
Photo : Charles Dobzynski, lors de la remise du prix Apollinaire en 2008.

Extrait

TRACES TRESSÉES

Voilà le sentier ai-je dit Et le sentier
M’a suivi comme sorti de moi Sachant
Que tous les croisements et fuseaux
Modèlent nos sens les sillons de la peau
Maillée de méridiens Trajets troués
D’une secrète acupuncture Notre passé
Est cette mosaïque de nos pas L’air
Morcelé limaille des gestes et des mots
Des tiges blanches dorment dans les noires
La terre est recomposée par les nervures
Sur la paume de la main et les deux pôles
De l’esprit vingt quatre images par seconde
Le film de la mémoire se poursuit Voilà
Ce qui se trame en nous Ce qui chemine
En notre corps lorsque l’obscurité reflue
Notre langue est bifide et notre regard
Sans cesse se divise en deux hémisphères
Qui se partagent le visible et l’invisible.

Ligne des yeux jointes
Pour ne plus être
Qu’un visage recommencé.

Bibliographie

Publication d’une trentaine de recueils parmi lesquels :

  • Journal de la lumière & journal de l’ombre, Éditions Le Castor Astral, 2013. Prix Pierrette Micheloud 2013.
  • Les Baladins de Paris, Éditions Temps des cerises, 2012.
  • La mort, à vif, Éditions L’Amourier, 2011.
  • Sonnets à Orphée, de Rainer Maria Rilke, Éditions Orizons, 2012.
  • Un four à brûler le réel, Éditions Orizons, 2012.
  • La mort à vif, Éditions L’Amourier, 2011.
  • Je est un juif, Éditions Orizons, 2011.
  • J’ai failli la perdre, Éditions La Différence, 2010.
  • Lanzarote, Éditions La Porte, 2009.
  • Gestuaire des sports, Éditions Le Temps des cerises, 2006.
  • La scène primitive, Éditions La Différence, 2006
  • Le réel d’à côté, Éditions L’Amourier, 2005.
  • Corps à réinventer, Éditions La Différence, 2005.
  • Fable chine, Éditions Rougerie, 1996.
  • Alphabase, Éditions Belfond, 1992.
  • Les heures de Moscou, Éditions Europe/Poésie, 1989.
  • La vie est un orchestre, Éditions Belfond, 1988.
  • Délogiques, Éditions Belfond, 1981.
  • Table des Éléments, Éditions Belfond, 1978.
  • Callifictions, Éditions Europe poésie, 1977.
  • Arbre d’identité, Éditions Rougerie, 1976
  • Un Cantique pour Massada, Éditions Europe poésie, 1976.
  • Capital terrestre, Éditions E.F.R., 1975.
  • L’Opéra de l’espace, Éditions Gallimard, 1963.
  • D’une voix commune, Éditions Seghers, 1962.
  • Au clair de l’amour, Éditions Seghers, 1955.

Proses

  • Je est un juif, roman, Éditions Orizons, 2011.
  • Le bal des baleines et autres fictions, Éditions Orizons, 2011.
  • Le tour du monde des animaux, fables en vers pour les jeunes, Société des Écrivains.

Apologie

Charles Dobzynski par Eric Dubois

C’était un ami, c’est un ami (il est présent par son oeuvre et par toutes ces choses qu’il nous a laissées, souvenirs, anecdotes, livres dédicacés, ses mails, ses mots etc. des photos aussi)… Lire la suite

Voir la fiche poéthèque d’Eric Dubois