Cheyne

En toute indépendance

Depuis 1980, Cheyne éditeur publie de la littérature contemporaine avec le double souci de faire connaître de nouveaux écrivains et poètes, et d’accompagner l’oeuvre de ceux qu’il a découverts. Vitalité et fidélité qu’a révélées, au fil ans, la création de six collections, toutes témoins de l’exigence de la maison et de son ouverture aux préoccupations de notre temps.
Dans le panorama de l’édition française, Cheyne fait entendre, à travers des oeuvres maintenant reconnues, une tonalité poétique singulière, où l’expression d’une expérience intérieure rejoint volontiers le questionnement.
Une diffusion indépendante auprès de libraires fidèles, un partenariat régulier avec les bibliothèques et de nombreuses lectures publiques, montrent la volonté de Cheyne d’aller sans cesse, et librement, à la rencontre des lecteurs.

Edition de poésie

Poésie contemporaine

Collection de poésie étrangère

Editions sonores

Collection de poésie pour la jeunesse

Livres d’artistes

Revue de poésie

Type de livres :
broché, illustré avec gravures

Mode de diffusion, de distribution
Nous-mêmes, livres vendus en librairies

Année de création : 1980

Nombre de parutions par an : 12

Tirage moyen : 1000

Auteurs phares  : Jean-Pierre Siméon, Jean-Marie Barnaud, Pascal Riou

Accepte de recevoir des manuscrits : que les bons !!

Editeur  : Jean-François Manier
Tél : 04 71 59 76 46
email : cheyne-editeur@wanadoo.fr

Contact

Au bois de Chaumette

07320

Devesset

X fois la nuit

1er septembre 2006

X fois la nuit

L’intime
la compacte,
celle
qui nous cloue,
hiboux
encore vivants,
dans
le ventre des horloges.

Les Inventions

1er septembre 2006

Les Inventions

Fuyards et montagnes semblent de même
proportion, leur course parallèle mène vers
ce hors-là qu’est notre attente.
Celui qui
reste,
c’est le petit
fiancé, le maître des lavoirs.
Il montre
du doigt
ceci,
cela,
et ses vêtements sont soulevés
par un vent qui n’existe pas.

Je sais d'Ito Naga

1er mars 2006

Je sais d’Ito Naga

Collection Grands Fonds
"Pas besoin d’être grand clerc pour constater que, du monde, de soi et des autres, on ne sait pas grand chose. Il n’empêche. Il en est, biologiste, astrophysicien ou écrivain, qui ne désespèrent pas d’en savoir plus.C’est le cas de l’auteur de ce livre. Sa méthode ? Celle du scientifique qui s’apparente à celle du poète ou celle du philosophe : un affût intense qui met en examen tout ce qui tombe sous le regard, l’ordinaire, l’infime, l’incident de préférence. Où se vérifie cette (…)

Le Débat solitaire d'Hubert Voignier

1er mars 2006

Le Débat solitaire d’Hubert Voignier

A l’origine de ce livre, l’épreuve d’une rupture qui met un terme à plusieurs années de vie conjugale, détruisant le rêve d’une existence qui se voulait en harmonie avec le monde. Rien de banal dans les tours et détours de ce "débat solitaire" : c’est que le regard du narrateur est lucide, et parfois cruel, alors même qu’il évoque son échec sentimental et les aventures fugaces qui ont tenté de pallier l’irréparable ; c’est aussi que la prose d’Hubert Voignier, toujors ample et musicale, soutient ici la (…)

Près d'eux, la nuit sous la neige

12 décembre 2005

Près d’eux, la nuit sous la neige

"- où chacun
reprend sa route
là, parmi les fleurs
les fleurs, peintes
clair
presque évidentes,
comme ainsi ces choses"
Prix de la vocation 2005.

Un bonheur dur de Davide Rondoni

1er décembre 2005

Un bonheur dur de Davide Rondoni

Traduit de l’italien par Christophe Carraud et Rebecca Lenoir.
Préface de Jean-Pierre Lemaire.
Édition bilingue
Davide RONDONI
Né en 1964 à Forlì, auteur dramatique et poète (Le Bar du temps, Guanda, 1999 ; Il aurait aimé n’importe qui, Guanda, 2003). Directeur et fondateur de la revue clanDestino. Il est actuellement le directeur du Centre de poésie contemporaine de l’Université de Bologne.
Christophe CARRAUD
Directeur de la revue Conférence et directeur de la collection Nomina aux éditions (…)

Mehdi met du rouge à lèvres

1er décembre 2005

Mehdi met du rouge à lèvres

"Un petit garçon s’habille en fille. Quand
on le surprend, il rougit, en attendant
que l’enfance passe sur ces joues.
Il s’appelle Medhi."

L'Orage de Mathieu Blond

1er novembre 2005

L’Orage de Mathieu Blond

"Un des quinze exemplaires sur vergé de Rives, accompagné d’une
œuvre originale de Martine Mellinette
Sur ses écailles, chaque soleil. Juste un souffle dans les herbes sèches. Le parfum de la terre, entre ses dents.
*
Ses yeux noircis et la musique du soir - retrouvant la fraîcheur du verger sur sa peau.
*
Dernières épouses - le thé sur les lèvres réveille la pénombre."
Mathieu BLOND
Né en 1976, à Etampes. Enseigne à Marseille. A publié deux livres chez L’Harmattan : Exode (2002) et La Joie (…)

Etats provisoires du poème VI

1er novembre 2005

Etats provisoires du poème VI

Jean-Marie Barnaud
Michel Butor
Jean-Pascal Dubost
Albane Gellé
Charles Juliet
Sophie Loizeau
Thierry Renard
Valérie Rouzeau
André Velter

Poèmes II (1987-1990)

1er novembre 2005

Poèmes II (1987-1990)

(Novembre)
" on est là
Devant ce beau jardin du monde
Puis la lumière comme un souffle
Libère les oiseaux
Dont le chant accompagne
La lente remontée des terrasses
Lavées de l’ombre
Comme une carène encore humide
Qu’on a tirée sur le sable
Ici le sable résiste
Et vont les pentes
A l’abandon"

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.