Cheyne

En toute indépendance

Depuis 1980, Cheyne éditeur publie de la littérature contemporaine avec le double souci de faire connaître de nouveaux écrivains et poètes, et d’accompagner l’oeuvre de ceux qu’il a découverts. Vitalité et fidélité qu’a révélées, au fil ans, la création de six collections, toutes témoins de l’exigence de la maison et de son ouverture aux préoccupations de notre temps.
Dans le panorama de l’édition française, Cheyne fait entendre, à travers des oeuvres maintenant reconnues, une tonalité poétique singulière, où l’expression d’une expérience intérieure rejoint volontiers le questionnement.
Une diffusion indépendante auprès de libraires fidèles, un partenariat régulier avec les bibliothèques et de nombreuses lectures publiques, montrent la volonté de Cheyne d’aller sans cesse, et librement, à la rencontre des lecteurs.

Edition de poésie

Poésie contemporaine

Collection de poésie étrangère

Editions sonores

Collection de poésie pour la jeunesse

Livres d’artistes

Revue de poésie

Type de livres :
broché, illustré avec gravures

Mode de diffusion, de distribution
Nous-mêmes, livres vendus en librairies

Année de création : 1980

Nombre de parutions par an : 12

Tirage moyen : 1000

Auteurs phares  : Jean-Pierre Siméon, Jean-Marie Barnaud, Pascal Riou

Accepte de recevoir des manuscrits : que les bons !!

Editeur  : Jean-François Manier
Tél : 04 71 59 76 46
email : cheyne-editeur@wanadoo.fr

Contact

Au bois de Chaumette

07320

Devesset

La maison en lames de rasoir

1er décembre 2006

La maison en lames de rasoir

"La maison qui s’élève du brouillard de l’être
ressemble à un palais fait en lames de rasoir
qui tient en équilibre
sur le poignet de ta poignet."

Le Triomphe de l’amour de Geoffrey Hill

1er novembre 2006

Le Triomphe de l’amour de Geoffrey Hill

Traduit de l’anglais par René Gallet en collaboration avec Michael Edwards. Préface de Michael Edwards.
Édition bilingue
Geoffrey HILL
Considéré comme l’un des plus grands poètes anglais du 20e siècle, il s’est installé en 1989 aux États-Unis (Université de Boston). Sa création s’accompagne d’une réflexion sur l’homme, l’Histoire, la condition de la poésie. On peut lire en français Scènes avec arlequins et autres poèmes (La Différence, 1998), ainsi que des poèmes dans la revue Conférence.
René GALLET
A (…)

Écrits au gré d'un accompagnement inachevé de William S. MERWIN

1er novembre 2006

Écrits au gré d’un accompagnement inachevé de William S. MERWIN

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Christophe Wall-Romana.
Préface du traducteur.
William S. MERWIN
Né en 1927, il a construit, en vers comme en prose, une œuvre ample et variée qui a reçu les plus hautes distinctions américaines. Traducteur lui-même des langues romanes, il séjourne régulièrement dans le Sud-Ouest de la France. Il demeure à Hawaï et participe activement à la défense de l’environnement.
Christophe WALL-ROMANA
Chercheur et poète, il a traduit en anglais la poésie de James Sacré et en (…)

Lhommequicompte

1er octobre 2006

Lhommequicompte

Quand je choisis le moment le plus beau, c’est toujours un homme. Quand je choisis le moment le plus dur, c’est toujours un homme. Entre le moment le plus beau et le moment le plus dur curieusement l’homme va et vient.
*
Deux corps qui se touchent sont un même mot roulé en boule au pied d’une seule page. C’est pour vous dire les petites choses sur mon ventre vigoureuses rebondissantes, heureuses d’avoir plongé dans mon sexe, turbulentes incandescentes combien vous êtes présent.
*
Ce petit poème (…)

Ecrits dans les marges

1er septembre 2006

Ecrits dans les marges

De la pratique du gribouillage comme art gourmand de la lecture.
Nous voici lancés, aux côtés de Danielle Bassez, sur les traces que son père, lecteur curieux de tout - de Proust comme de littérature populaire, de Georges Sand comme de Jankélévitch - a laissées derrière lui : bouts de papiers, dessins, notes dans les marges, listes de mots, schémas étranges. Comme autant d’empreintes, d’herbes foulées, de brèches dans les taillis.
Lire : faire silence, corner des pages, gribouiller, balbutier. Et (…)

X fois la nuit

1er septembre 2006

X fois la nuit

L’intime
la compacte,
celle
qui nous cloue,
hiboux
encore vivants,
dans
le ventre des horloges.

Les Inventions

1er septembre 2006

Les Inventions

Fuyards et montagnes semblent de même
proportion, leur course parallèle mène vers
ce hors-là qu’est notre attente.
Celui qui
reste,
c’est le petit
fiancé, le maître des lavoirs.
Il montre
du doigt
ceci,
cela,
et ses vêtements sont soulevés
par un vent qui n’existe pas.

Je sais d'Ito Naga

1er mars 2006

Je sais d’Ito Naga

Collection Grands Fonds
"Pas besoin d’être grand clerc pour constater que, du monde, de soi et des autres, on ne sait pas grand chose. Il n’empêche. Il en est, biologiste, astrophysicien ou écrivain, qui ne désespèrent pas d’en savoir plus.C’est le cas de l’auteur de ce livre. Sa méthode ? Celle du scientifique qui s’apparente à celle du poète ou celle du philosophe : un affût intense qui met en examen tout ce qui tombe sous le regard, l’ordinaire, l’infime, l’incident de préférence. Où se vérifie cette (…)

Le Débat solitaire d'Hubert Voignier

1er mars 2006

Le Débat solitaire d’Hubert Voignier

A l’origine de ce livre, l’épreuve d’une rupture qui met un terme à plusieurs années de vie conjugale, détruisant le rêve d’une existence qui se voulait en harmonie avec le monde. Rien de banal dans les tours et détours de ce "débat solitaire" : c’est que le regard du narrateur est lucide, et parfois cruel, alors même qu’il évoque son échec sentimental et les aventures fugaces qui ont tenté de pallier l’irréparable ; c’est aussi que la prose d’Hubert Voignier, toujors ample et musicale, soutient ici la (…)

Près d'eux, la nuit sous la neige

12 décembre 2005

Près d’eux, la nuit sous la neige

"- où chacun
reprend sa route
là, parmi les fleurs
les fleurs, peintes
clair
presque évidentes,
comme ainsi ces choses"
Prix de la vocation 2005.

Poème
de l’instant

Emmanuel Moses

Il était une demi-fois

Donnez-moi un mot
J’en ferai deux, j’en ferai trois
Et puis cent, et puis mille
Et quand je ne pourrai plus compter
Je repartirai en arrière
Jusqu’au tout premier
Qui sera le dernier.

Il était une demi-fois, Emmanuel Moses, illustré par Maurice Miette, Éditions Lanskine, 2019, p.32.