Cheyne

En toute indépendance

Depuis 1980, Cheyne éditeur publie de la littérature contemporaine avec le double souci de faire connaître de nouveaux écrivains et poètes, et d’accompagner l’oeuvre de ceux qu’il a découverts. Vitalité et fidélité qu’a révélées, au fil ans, la création de six collections, toutes témoins de l’exigence de la maison et de son ouverture aux préoccupations de notre temps.
Dans le panorama de l’édition française, Cheyne fait entendre, à travers des oeuvres maintenant reconnues, une tonalité poétique singulière, où l’expression d’une expérience intérieure rejoint volontiers le questionnement.
Une diffusion indépendante auprès de libraires fidèles, un partenariat régulier avec les bibliothèques et de nombreuses lectures publiques, montrent la volonté de Cheyne d’aller sans cesse, et librement, à la rencontre des lecteurs.

Edition de poésie

Poésie contemporaine

Collection de poésie étrangère

Editions sonores

Collection de poésie pour la jeunesse

Livres d’artistes

Revue de poésie

Type de livres :
broché, illustré avec gravures

Mode de diffusion, de distribution
Nous-mêmes, livres vendus en librairies

Année de création : 1980

Nombre de parutions par an : 12

Tirage moyen : 1000

Auteurs phares  : Jean-Pierre Siméon, Jean-Marie Barnaud, Pascal Riou

Accepte de recevoir des manuscrits : que les bons !!

Editeur  : Jean-François Manier
Tél : 04 71 59 76 46
email : cheyne-editeur@wanadoo.fr

Contact

Au bois de Chaumette

07320

Devesset

Cellule de Thanassis Hatzopoulos

1er septembre 2012

Cellule de Thanassis Hatzopoulos

Traduit du grec par Alexandre Zotos, en collaboration avec Louis Martinez
ΕΞΟΔΟΣ Κι εἶναι καλύτερα ἀπ’ τὸν Παράδεισο Νὰ βγαίνεις Μὲ τὴ γνώση καὶ διπλωμένες τὶς φτεροῦγες Γιὰ κεῖ ὅπου τεκταίνονται οἱ ἀδικίες Τὰ κρίματα, τὰ πλημμελήματα Οἱ φόνοι Ἡ ἀπομάγευση τοῦ κόσμου
Sortie Et mieux vaut sortir Du Paradis Fort de la connaissance et les ailes repliées Pour aller là où s’ourdissent les torts Les fautes, les délits Les crimes Où se défait la magie du monde
Thanassis HATZOPOULOS Né à Aliveri (Eubée, Grèce) en 1961. Poète et traducteur, pédopsychiatre et (…)

si je suis de ce monde

1er juin 2012

si je suis de ce monde

"Tenir journal de ses jours
combats livrés ou siestes
sable de rivière noter bruis-
sements agitations en dehors
de la maison inventorier les
nuits sans lune tous les
étourdissements debout."

Une syllabe, battant de bois

1er juin 2012

Une syllabe, battant de bois

"Tout irait là,
dans la chambre obscure,
où écumer un peu de suie et
dans un linge, tordre un reste de
lumière"

Des oranges pour ma mère

1er avril 2012

Des oranges pour ma mère

Ma maman s’appelle Rose
je trouve que c’est un joli prénom.
En arrivant
à la maison
j’espère qu’elle enlèvera
ses habits fanés.

Césarine de nuit

1er mars 2012

Césarine de nuit

La nuit point. Césarine ouvre l’oeil. Où elle dort à demi et touche quelque objets : chaque pierre petite, piétinée par oubli, un peu de sève, un minuscule chardon. Dans le cru, la crudité de l’aube, la lumière blanche qui la blesse au plus près, sa voix lève laines, lins rêveurs, souvenirs muets. Césarine de nuit, soeur coeur du tendrement laissé, de l’assis rendant l’âme, de Fabien l’aigrelet.

Des métamorphoses de Marie Cosnay

1er mars 2012

Des métamorphoses de Marie Cosnay

On retrouve, dans ce dernier livre de Marie Cosnay, la marque évidente de son écriture : une fermeté sans complaisance, que l’invention poétique ne cesse de traverser au profit d’une dimension onirique, et souvent, comme ici, fantastique. L’auteur n’a-t-elle pas traduit trois livres des "Métamorphoses" d’Ovide…

Du silence je fais une chanson d'Eva Strittmatter

1er janvier 2012

Du silence je fais une chanson d’Eva Strittmatter

"Du silence je fais une chanson
Et de la lumière de septembre.
Le silence d’un grillon
Trouve place dans mon poème."

Par obole de Blandine Merle

1er novembre 2011

Par obole de Blandine Merle

Prix de la Vocation 2011
Née en 1981.
Etudes de lettres à Paris.
Enseigne et anime des ateliers d’écriture.
Collaborations aux revues A verse, Thauma et Place de la Sorbonne
"la manie du papier ne laisse pas plus d’ordre
à la fin,
Il reste le théâtre éclaire d’un dos…"

L'année des fleurs de sophora de Meng Ming

1er juin 2011

L’année des fleurs de sophora de Meng Ming

Traduit du chinois et préfacé par Emmanuelle Péchenart
Edition bilingue
"L’eau est toujours la même. Rouge en automne, l’hiver venu
elle brille comme du mercure. Depuis, j’ai revu Ying, à S.
assis tous deux sur la balançoire, à nous échapper dans nos souvenirs
silencieux, fuir les humains et regarder la lune
Mais parce que la mort peut rattraper nos rêves
Il n’est plus temps de crier de tout en haut, avant de lâcher (…)

Formant série sans trace

1er juin 2011

Formant série sans trace

"Tu portes la contradiction. Tu risques tes reculs sur des sursauts d’orgueil. La vague immense teinte tes joues d’une pluie de faiblesse. Elle interroge ton saut. Ta force de rebond. Elle ne te répond pas."

Poème
de l’instant

Anna Akhmatova

Poèmes

Au seuil du printemps, il est certains jours
Où la prairie se repose sous la neige dense,
Où les arbres font un bruit gai et sec,
Où le vent tiède est tendre et moelleux,
Où le corps s’étonne de sa légèreté,
Où l’on ne reconnaît plus sa maison,
Où la chanson qui déjà lassait
On la chante avec émoi, comme neuve.

Printemps 1915
Slepnévo

Anna Akhmatova, Poèmes, traduit du russe par Claude Frioux, Éditions Librairie du Globe, 1993.