Coeur citadelle de Pierre Lepère

Coeur citadelle de Pierre Lepère

Les bois proches de la pluie
N’ont plus la même couleur
Exilé l’or du voyage
Défraîchi le vert nouveau
Ils boivent au bleu d’oubli
Qui rôde et ruse à l’envi
Sous leurs ombrages de rose
L’air décrit vers la lisière
Un éclair en italiques
D’intelligence avec l’aube
Ta voix seule en est la cause
Et mon silence ravi
Dans la fuite du temps gris
En est le songe à demi

Paru le 1er mai 2008

Éditeur : La Différence

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Christophe Tarkos

Le Petit Bidon et autres textes

J’existe. Évidemment cela ne prouve rien. Cela ne prouve pas que j’existe. Mais je suis là. Et je ne suis pas fou. Je suis un vrai témoin, je suis capable de dire la vérité telle qu’elle me semble, je peux témoigner. Je pense que j’existe. Si vous ne voulez pas me croire. J’existe vraiment, d’ailleurs, seul un être humain pourrait vous le dire. Évidemment cela ne prouve rien. Cela ne prouve pas que je suis.

Christophe Tarkos, Le Petit Bidon et autres textes, P.O.L, 2019.