Colophon

Contact

Lettres à un homme noir qui dort

1er juillet 2016

Lettres à un homme noir qui dort

« On n’ose pas toujours écrire à quelqu’un qu’on aime. Pourtant on voudrait lui dire
quelque chose d’important, mais non, on ne donne pas la lettre, pour ne pas le froisser.
On ne sait jamais : il est peut-être en papier, lui aussi. »

Lettres à un homme noir qui dort

1er mai 2007

Lettres à un homme noir qui dort

"La nuit s’est assise.
Dans son dos il fait jour.
Entre cet homme noir et moi
Un monde nous sépare."

Poème
de l’instant

Treizième poésie verticale

Aujourd’hui je n’ai rien fait.
Mais beaucoup de choses se sont faites en moi.

Des oiseaux qui n’existent pas
ont trouvé leur nid.
Des ombres qui peut-être existent
ont rencontré leurs corps.
Des paroles qui existent
ont recouvré leur silence.

Ne rien faire
sauve parfois l’équilibre du monde
en obtenant que quelque chose aussi pèse
sur le plateau vide de la balance.

Roberto Juarroz, Treizième poésie verticale, traduit de l’argentin par Roger Munier, Librairie José Corti, 1993.