Colophon

Contact

Lettres à un homme noir qui dort

1er juillet 2016

Lettres à un homme noir qui dort

« On n’ose pas toujours écrire à quelqu’un qu’on aime. Pourtant on voudrait lui dire
quelque chose d’important, mais non, on ne donne pas la lettre, pour ne pas le froisser.
On ne sait jamais : il est peut-être en papier, lui aussi. »

Lettres à un homme noir qui dort

1er mai 2007

Lettres à un homme noir qui dort

"La nuit s’est assise.
Dans son dos il fait jour.
Entre cet homme noir et moi
Un monde nous sépare."

Poème
de l’instant

Une tristesse bleue et grise

Évidemment l’orgueil et la trouble passion
Les papiers arrachés, bien sûr, les volets clos
Les livres sans mémoire et presque à l’abandon
L’étui de ton violon fermé comme un sanglot
Mais penser à tes gestes carrés vers les miens
La presque cruauté, la langueur infinie
Le rire en plein désir et les larmes à la fin
M’ont fait aimer la mort et préférer la vie

Sarclo, Une tristesse bleue et grise, « Éloge d’une tristesse », Côtes du Rhône Productions, 1992.