Concert animal de Blanca Varela

de Blanca Varela (Pérou), traduit par François Michel Durazzo, collection Le Temps du rêve
réflexion parfois amère sur le temps qui passe et sur la mort, mais loin de sombrer dans le désespoir, c’est un cri qui dit l’urgence de vivre. Prix Octavio Paz, prix Roger Caillois.

Paru le 9 décembre 2019

Éditeur : Myriam Solal (Association des amis de l’Art négro-africain)

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Carl Norac

Avant de tout dire

Toute la beauté du monde, je ne peux pas te la dire. Mais rien ne m’empêche d’un peu l’approcher avec toi.

Il y a de si grands murs qui cachent les jardins, des dépotoirs au bord des plages, des ghettos dans des îles, tant de blessures aux paysages.

Par bonheur, un peu de splendeur demeure alentour et le dire, même tout bas, par amour, c’est croire encore qu’un jour, nous irons la trouver, toute la beauté du monde.

Carl Norac, « Avant de tout dire », Le livre des beautés minuscules, Éditions Rue du Monde.