Constantinople n’attend plus personne de Mehmet Yashin

Constantinople n'attend plus personne de Mehmet Yashin

Mehmet Yashin, né à Chypre en 1958, est aujour­­d’hui l’un des poètes majeurs de langue turque. Traduite dans de nombreuses langues, son œuvre, marquée par l’histoire de Chypre, ne l’avait jamais été en français. Cette anthologie a été composée par lui-même. «  L’espace de mon identité, écrit-il en épilogue, ne peut être que ma poésie. »
Traduit du turc par Alain Mascarou

Constantinople n’attend plus personne
dans la cabine d’interprète il y a une femme aux yeux bleus
nous parlerions avec d’anciennes voix si nous devions parler.
Maintenant langue étroite
et obscurité. Comme un trou de chaussette
mon turc intérieur à chaque raccommodage
je défais une maille après l’autre
… rassemblé par les pêcheurs du Pont
je crains qu’on ne lise dans ma petite paume :
Il n’y a plus pour vous d’Istanbul, ni de Constantinople,
pas même d’amis Turcs qui aient une icône
de Byzance accrochée chez eux…

Paru le 1er mars 2009

Éditeur : Bleu autour

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Journal 1887-1910

Chaque fois que le mot « Jules » n’est pas suivi du mot « Renard », j’ai du chagrin.

29 mai 1903

Jules Renard, Journal 1887-1910, Actes Sud, 1995.