Contes d’avant l’heure

Auteur : Didier Cahen

Contes d'avant l'heure

Lisant Contes d’avant l’heure de Didier Cahen, le lecteur passe, comme à l’esquisse d’un geste définitif, d’un état de joie à une profonde mélancolie ; pressentant sans doute quelque danger, notre conteur poète semble nous assurer que passer du mélancolique au jovial, du taciturne au loquace ne sont pas des signes d’un quelconque courage, seulement la prescience qu’un danger est en soi, tapi , prêt à surgir, et qu’on sait imminent, à l’enseigne de la vie. Car la vie est dangereuse et si la poésie est un sport, elle est peut-être bien un combat tout autant ! Le livre retrace, en trois étapes, le destin d’un enfant qui cherche ce qu’il cherche… " L’enfant est là/Comme un point de rupture/Filant dans le travers ". Il suit les chemins aventureux d’une question actuelle, écrite, comme d’autres tercets de ce volume, dans la complicité avec un poète proche : " Le jour se lève /Yhwh est-il un algorithme /Le nom de Dieu est-il un Big Data ? "

Paru le 23 juin 2021

Éditeur : Tarabuste

Poème
de l’instant

L’homme désert

Il n’y a pas d’aigle sans désirs.
Il n’y a pas d’aveugle sans regard.
Il n’y a pas de Bonheur.

Mais il n’y jamais ce chant tournoyant et délivrant, cette Parole de toujours, cette terrasse de splendeur portée entre les bras du jour, il n’y a pas ce chant et cette bouche qui chante, et ce corps qui chante cette bouche, et ce désir qui chante ce corps qui l’emporte à sourire, s’il n’y a pas Celle même qui attend encore, au milieu des palmes et des pluies, d’être déliée de son ombre.

André Delons, L’homme désert, Éditions Rougerie, 1986.