Contre-allées

Privilégier le vécu à toute abstraction lyrique, métaphysique, linguistique ou sémiologique. Concevoir une expérimentation poétique qui ne se réduit pas à une expérimentation sur le langage.
Dynamiter les oppositions de principe entre le réel, la langue et le sujet. Faire du poème le point équidistant de ces trois composantes.
Songer que la révolution de la langue ne suppose pas un abandon du sens, et que le souci de la forme ne se résume pas à un jeu de miroir dans lequel le texte renvoie à son processus de production.
Se rappeler, à l’inverse, que la poésie n’est pas la seule expression d’une émotion, mais également un art du langage.
Ajouter une pointe d’humour, d’ironie et de fantaisie. Refuser la gravité affectée, la religiosité, la pompe, l’emphase d’une part, et le fabriqué, le calculé, le programmé d’autre part.
Elaborer une écriture qui prend en compte les contradictions du monde et de l’écriture même. Tenter d’organiser dans le poème le chaos ambiant.
Exprimer sa sensibilité. Faire parler les voix qui s’expriment en nous, familières et/ ou littéraires, voix dont nous sommes les dépositaires.
Abolir les frontières : le réel est moins réel qu’il n’y paraît, l’imaginaire moins imaginaire qu’il ne pourrait le laisser croire.
Ecrire pour garder ou découvrir des sensations, images réelles ou rêvées. Ecrire pour vivre pleinement chaque instant de l’existence.
S’attacher à dire l’envers de la réalité, à retranscrire une réalité fantasmatique.
Arracher les masques des tenants de l’ordre poétique. Pourfendre l’esbroufe esthétique, le prêt-à-penser, la littérature industrielle.
Rejeter la pseudo-fatalité et la pseudo-liberté actuelles, qui
consistent avant tout à exploiter la faiblesse et la bêtise humaines.
Etre attentif à l’écriture des autres. )
Garder son indépendance et défier les possibles en avançant par amalgame et par synthèse.
Romain Fustier

Edition de poésie contemporaine, revue de poésie

Type de livres
Revue : livre carré collé
Edition : brochures ou livres-objets

Mode de diffusion
Autodiffusion, autodistribution
56 librairies en France

Année de création : 1998

Nombre de parutions par an : 10

Tirage moyen : revue : 500 ex, éditions : 100 ex

Auteurs phares : revue : Vénus Khoury-Ghata, Patrice Delbourg, Gérard Noiret, Marie-Claire Bancquart, Franck Venaille, André Velter, Guy Goffette, James Sacré, Daniel Biga, Jude Stéfan, Pascal Commère, etc…
Editions : Emmanuel Flory, Matthieu Gosztola, Emmanuelle Pireyre, Virgine Lalucq, Romain Verger, Sophie Loizeau, Albane Gellé, etc…

Accepte de recevoir des manuscrits, uniquement pour la revue.

Editeurs : Romain Fustier et Amandine Marembert

Contact

16, rue Mizault

03100

Montluçon

Très cher te souviens-tu de ces heures de Laurent Dhume

1er septembre 2005

Très cher te souviens-tu de ces heures de Laurent Dhume

Collectioon "Affichage autorisé"
"très cher te souviens-tu de
ces heures,
ces heures de lézard au
soleil, ces nappes de
sensualités qui te
baignaient les yeux, ces
heures de marche ou de
kilomètres avalés en
musique dans l’habitacle
mobile, de ces heures-là (…)"

Décalage d'Armelle Leclercq

1er septembre 2005

Décalage d’Armelle Leclercq

Collection "Affichage autorisé"
"Miroir
Les gens légitimes
Ont les habits adéquats,
L’attirail de standardisation
Des poupées Barbies,
Ken. (…)"

L’arrache lino

1er septembre 2005

L’arrache lino

Collection "Affichage autorisé"
"Pour Estelle et David
I
prise (une)
prise mains (deux
et plus si affinités)
PRISE PRISE PRISE PRISE PRISE PRISE PRISE
la toile plastique comme
la roche à éventrer
c’est l’arrache lino
brefPASbref
le gratte
en dessous
le gratte gratte/ le gratte glu
sans le clac (…)"

Et parfois je croise mon corps de Nicolas Jaen

1er septembre 2005

Et parfois je croise mon corps de Nicolas Jaen

Collection "Affichage autorisé"
"I was a man
je prens la nuit pour le jour
on m’a mis l’âme en lambeaux
mes cendres dans le dernier mégot
et les rêves dans des valises
pour emporter loin
je prends le jour pour la nuit
je dors sous un tas de linge
en attendant que passe le train
j’envisage demain
comme une autre brûlure
d’autres alcools
pour oublier qu’on m’oublie
s’il y a blessure
je gratte l’allumette sur mon coeur
une cigarette me donne l’aisance
je me pince pour être (…)

Aiguillages immédiats

1er décembre 2003

Aiguillages immédiats

Mathilde Dargnat, Emmannuel Flory, Romain Fustier, Marie Laroche, Amandine Marembert, Aurélien Perret (1988-2002)

Contre-allées n°13-14

1er octobre 2003

Contre-allées n°13-14

Jude Stéfan
Pascal Commère, David C. Enos, Robert Piccamiglio, Marie-Noëlle Agniau, Olivier Arezki, Marie-José Aubrière, Franck Cottet, Jean-Christophe Cros, Mathilde Dargnat, Emmanuel Flory, Romain Fustier, Isabelle Guigou, Danielle Lambert, Armelle Leclercq, Amandine Marembert, Xavier Martin, Aurélien Perret, David Rondin

Poème
de l’instant

Évariste de Parny

Poésies érotiques

Enfin, ma chère Éléonore,
Tu l’as connu ce péché si charmant
Que tu craignois, même en le désirant ;
En le goûtant, tu le craignois encore.
Eh bien, dis-moi ; qu’a-t-il donc d’effrayant ?
Que laisse-t-il après lui dans ton âme ?
Un léger trouble, un tendre souvenir,
L’étonnement de sa nouvelle flamme,
Un doux regret, et surtout un désir…
… Moments délicieux, où nos baisers de flamme,
Mollement égarés, se cherchent pour s’unir !
Où de douces fureurs s’emparant de notre âme,
Laissent un libre cours au bizarre désir !

Évariste de Parny, Poésies érotiques, 1778.