Coplas

Il n’y a de chemins au ciel,
il n’y a de chemins en mer,
il n’y a de chemins sur terre
que pour seulement cheminer.

José Bergamín, « Coplas », Traduction de L.-F. Delisse, Revue Caravanes 8, Éditions Phébus, 2003.

Poème
de l’instant

Nadia Gilard

Le voleur d’étincelles

Les heures ont écrit, dans le carnet, leur surprise.

Nadia Gilard, Le voleur d’étincelles, Vibrations Éditions, 2021.