Corlevour

Edition de poésie, romans et essais et de la revue Nunc

Contact :
ReginaldGaillard@aol.com

Contact

97, rue Henri Barbusse

92110

Clichy

Mourir ne me suffit pas

1er juin 2016

Mourir ne me suffit pas

« Vertigineuse abréviation », peut-on lire dans l’un des poèmes du présent recueil (« L’inachevé »). C’est l’impression que laisse un livre qui compte pourtant près d’une centaine de poèmes, comme si une existence entière, et même le temps depuis les origines, y défilaient en accéléré. Chaque poème est stable, bien situé sur la page, mais les visions se succèdent au rythme d’une par vers, ou presque, et la lecture nous entraîne dans un voyage vertical où tout un pays, toute une époque sont parcourus avec des (…)

Par desssus-l'épaule de Blaise Pascal de Patrick Clermont

1er octobre 2015

Par desssus-l’épaule de Blaise Pascal de Patrick Clermont

Expérience peu commune que celle dont témoigne ce recueil de poèmes intitulé ’Par-dessus l’épaule de Blaise Pascal’. « Je n’aurais jamais cru, précise l’auteur, vivre avec les Pensées, surtout après les avoir lues la première fois. Elles sont touffues, plus noires qu’une forêt de pins. Certains ont été éblouis par leurs éclats de lumière. Je n’y vois qu’obscurité et zébrures de lointaines explosions. Mais, des années durant, sans me l’expliquer, je m’en suis rapproché. […] À force, j’ai découvert son regard, à lui, (…)

Le sentiment fugace de l'éternel suivi de Géographie du chaos

1er juin 2015

Le sentiment fugace de l’éternel suivi de Géographie du chaos

Traduction Yves Humann & Béatrice Bonneville-Humann
Extrait :
Qu’attendent du ciel ces statues ? Celles d’hier,
tronquées et mutilées, et celles d’aujourd’hui, dans l’écho de pierre
où un fleuve souterrain se meut encore, traînant
les images noires auxquelles le jaillissement d’une source rendra
l’ultime lumière ? Je partage avec elles une attente
de paysage ; et le ciel, dans la verticalité des désirs
humains, garde le bleu pour les oiseaux tardifs,
qui préparent (…)

Nunc N°36

1er juin 2015

Nunc N°36

Accompagnée d’encres de Franck Réthoré.
LIMINAIRE
Réginald Gaillard, Léger frémissement au pays des revues…
SHEKHINA : « Le Chant du monde de Jean-Pierre LEMAIRE »
Dossier dirigé et introduit par Réginald Gaillard
Entretien & poèmes inédits
Jean-Marc Sourdillon - Yves Leclair - Blandine Merle - Christophe Langlois - Pascal Boulanger - Blandine Poinsignon - Pierre Oster - Cathia Chabre
AXIS MUNDI
Entretien avec Bruno Latour : Recomposer le monde
Pascal Boulanger - Claude Tuduri - Thomas (…)

Pierre Oster, justifier l'inconnu

1er septembre 2014

Pierre Oster, justifier l’inconnu

Cet ouvrage réunit une sélection des contributions consacrées au poète et présentées en 1993 à Pau, ainsi que celles précédemment parues dans le dossier spécial de la revue « Nunc ».

Le temps désormais compté de Franco Marcoaldi

1er septembre 2013

Le temps désormais compté de Franco Marcoaldi

poèmes traduits de l’italien par Roland Ladrière
"Que dis-tu ? Que si je t’embrasse fort
fort, j’ai quelque chance de plus
d’échapper à la mort ?

Chaosmos

1er juin 2013

Chaosmos

traduit du roumain par Linda Maria Baros
Pratiquant une poésie visionnaire – comme le montrent ses recueils précédents, Psaume et Trois saisons poétiques – Magda Carneci propose dans ce nouveau recueil d’explorer deux pôles extrêmes du discours poétique : d’une part, l’élément « chaotique », désordonné, fragmentaire et prosaïque de la réalité perçue, et, d’autre part, la dimension « cosmologique » de l’ordre, de la géométrie et de l’intégration, à travers l’esprit, de l’être et du monde dans une nouvelle (…)

Précis de recomposition

1er avril 2013

Précis de recomposition

Précis de recomposition réunit un ensemble de proses poétiques qui tentent d’éclairer le lecteur sur la difficulté d’être présent au monde. Entre les fragments narratifs, parfois autobiographiques, et les commentaires qui accompagnent ces derniers, l’écriture s’approfondit et la difficulté demeure, comme l’auront montré les précédents recueils.

Jacques Henric Faire la vie, entretien avec Pascal Boulanger

1er avril 2013

Jacques Henric Faire la vie, entretien avec Pascal Boulanger

Depuis sa collaboration, au début des années soixante, à l’hebdomadaire culturel Les Lettres françaises que dirigeait Aragon, et la parution, en 1969, de son premier roman, Archées, dans la collection Tel Quel, Jacques Henric, né en 1938, occupe une place singulière dans le monde littéraire contemporain. Il s’est toujours situé librement dans le champ de la pensée. En témoignent ses livres – romans et essais – et ses textes et chroniques confiés à Tel Quel, L’Infini, La Règle du jeu… En témoignent aussi (…)

Au commencement des douleurs, poèmes

1er avril 2013

Au commencement des douleurs, poèmes

Où en sommes-nous dans l’amnésie et dans l’oubli ? Dans l’oubli de Dieu, dans l’oubli du temps, dans l’oubli de l’être ? Où en sommes-nous dans la fraternité et la terreur toujours complices ?
Que pouvons-nous dire de la culture de mort, des commémorations sous surveillance, de la guerre de tous contre tous ?
Il s’agit, dans ces poèmes, d’effacer les contours de la chronologie pour montrer l’envers du temps et son effrayante sauvagerie.
Au commencement des douleurs prolonge la vision apocalyptique qui (…)

Poème
de l’instant

Stéphane Crémer

La Terre

Au sortir d’un rêve à Brasilia j’ai empoigné
la terre, déjà si âcre à mes mains
que leurs paumes m’ont paru des papilles
d’où montait un goût avec son parfum.

Quelqu’un est mort bien loin ce matin
et j’ai pensé, en me baissant jusque là
pour l’emporter à mon tour, que je saurais
l’y ensevelir à ma manière en secret.

Ainsi – car n’allons pas priver la poésie
de sa logique : ni car ni ainsi ne sont proscrits
du poème, ni aucuns mots, pourvu qu’ils s’unissent
en pensée par-delà les marges noires du faire-part ! – ,

ainsi je garde près de moi, dans des flacons
comme une épice sur l’étagère de ma cuisine,
ce pigment rouge du Brésil dont je sais qu’un jour,
empesé à l’amidon de mon choix, un beau jour

nous partagerons la délicieuse peinture mitonnée
qui montrera, aussi bien qu’une Joconde enfin
pour de bon éclipsée de son cadre, ce qu’il reste
de cette disparition : un paysage, et son horizon !

Stéphane Crémer, compost, Éditions isabelle sauvage, 2013.