Corlevour

Edition de poésie, romans et essais et de la revue Nunc

Contact :
ReginaldGaillard@aol.com

Contact

97, rue Henri Barbusse

92110

Clichy

Au commencement des douleurs, poèmes

1er avril 2013

Au commencement des douleurs, poèmes

Où en sommes-nous dans l’amnésie et dans l’oubli ? Dans l’oubli de Dieu, dans l’oubli du temps, dans l’oubli de l’être ? Où en sommes-nous dans la fraternité et la terreur toujours complices ?
Que pouvons-nous dire de la culture de mort, des commémorations sous surveillance, de la guerre de tous contre tous ?
Il s’agit, dans ces poèmes, d’effacer les contours de la chronologie pour montrer l’envers du temps et son effrayante sauvagerie.
Au commencement des douleurs prolonge la vision apocalyptique qui (…)

Paris Aubaine de Mikael Edward

1er décembre 2012

Paris Aubaine de Mikael Edward

Paris est l’occasion d’une centaine de poèmes aux sujets très divers, unifiés par le souci constant de sonder le monde alentour dans le temps qui passe, selon la conviction, vécue et non pas théorique, que la plénitude de vie se trouve dans un ici ouvert à tout moment à son possible. Dans le plus infime événement un autre monde paraît. Les poèmes s’efforcent de recréer le visible en approfondissant toutes les formes de l’invisible, en mettant en œuvre l’intuition inquiète d’une grande vérité, d’une (…)

Le lierre et la foudre

1er mars 2011

Le lierre et la foudre

L E POÈME de Pascal Boulanger est sur la page, avec son titre, souvent sa dédicace, comme un tableau de chevalet qui, à travers les noirs et les trouées lumineuses, souhaite créer un effet-abîme. Et il nous pose ces questions : comment poursuivre son existence en refusant les rythmes violents de l’Histoire ? Comment se libérer de la temporalité et de la mondanité tout en étant soucieux d’un monde pris dans sa part d’abjection et de gloire ? À travers cette suite de poèmes, Pascal Boulanger poursuit son (…)

Le Tri poétique par François Amanecer

1er septembre 2009

Le Tri poétique par François Amanecer

François Amanecer examine par le biais de l’étude attentive de poèmes, de films, d’oeuvres picturales, comment un créateur tente de s’établir en sa distinction.

D'Ivoire et de Corne

1er septembre 2009

D’Ivoire et de Corne

"Une bête blessée
non identifiée au livre d’en haut
se redresse souffle retombe
se hisse vers le jour
pour retenir l’éboulement de la
lumière
[…]"

Le cri ténu du Grèbe (poème en huit chants) par François Amanecer

1er septembre 2009

Le cri ténu du Grèbe (poème en huit chants) par François Amanecer

"BRUINE
Sur le drap rêche : des mouillures.
Et dans sa bouche de
vieillarde : du muguet.
Mucorales sur des drêches de pommes.
M’entend-elle ? C’est l’ultime recours
à l’enfance.
Son visage est un ballon retombé.
Doucement la rumeur
le pousse vers le bord."

<i>Hauts sont les Monts</i>

1er mars 2009

Hauts sont les Monts

"Hauts sont les monts, sceaux blancs plombant les vals où dort l’effroi des bourgs, Halt sunt li pui e tenebrus e grant, Li val parfunt e eles ewes curant, dans l’ombre hermine de la vallée des toisons de pins noirs et de buis, de bouleaux et de hêtres dociles au cours des eaux - plus bas les aulnes aux pieds noyés, les peupliers, vont nus - désignent le lit creusé, le doigt encre des ravins, les vasques où nous venons laver nos corps navrés, où les bêtes viennent boire quand le printemps fondant (…)

L’écrouloir de Nicolas Rozier

1er juin 2008

L’écrouloir de Nicolas Rozier

Long poème d’une rare et pure violence sans concession, inspirée par les derniers dessins d’Antonin Artaud
Peintre et écrivain, Nicolas Rozier a déjà publié chez Fata morgana, L’Âge d’Homme, et collaboré à diverses revues, dont Nunc, en tant que peintre ou écrivain.

Le Dit de la Passion

1er février 2006

Le Dit de la Passion

Anne Teyssieras revisite librement les Ecritures du Nouveau Testament dans une suite de proses poétiques dénuées de ponctuation mais que le rythme et la période rendent fluides.
Le terme de croisade pourrait éclairer ces proses, mais le poème reste leur vocation. Son propos tente une remise en question des écritures du Nouveau Testament afin d’en dégager le non-sens, les dérapages ou seulement l’étrangeté. Pour ce faire, elle prend quelque liberté vis-à-vis du contexte primitif. Le monothéisme (…)

<i>Nocturne</i>

1er avril 2005

Nocturne

Avec un frontispice de Pierre Dubrunquez et un Avant-Dire de Jean-Yves
Pouilloux.
"mais quelle tient-il ainsi dans sa seule main
ce corps pâle et frais qui se révèle dévoilé
sous lui dans la nuit vaste qu’il ne voit ne sait
n’a jamais su que son désir d’homme désir d’elle
mais qui -(…)"

Poème
de l’instant

Treizième poésie verticale

Aujourd’hui je n’ai rien fait.
Mais beaucoup de choses se sont faites en moi.

Des oiseaux qui n’existent pas
ont trouvé leur nid.
Des ombres qui peut-être existent
ont rencontré leurs corps.
Des paroles qui existent
ont recouvré leur silence.

Ne rien faire
sauve parfois l’équilibre du monde
en obtenant que quelque chose aussi pèse
sur le plateau vide de la balance.

Roberto Juarroz, Treizième poésie verticale, traduit de l’argentin par Roger Munier, Librairie José Corti, 1993.