Corps puce

Contact

27 rue d’Antibes

80090

Amiens

Cairns N°9

1er septembre 2011

Cairns N°9

Textes de Tristan Félix, Liska, Philippe Quinta, Jacques Fournier, Chantal Couliou….

Pour le réalyrisme

1er juin 2011

Pour le réalyrisme

"Il s’agit de montrer que la poésie est au coeur de la vie, de l’existence, que les poète sont dans la rue, autour de nous. Attention vous croiserez peut-être un poète sans le savoir."

Pleine lune et bout de soie

1er octobre 2010

Pleine lune et bout de soie

Photographies d’Yves Barré

P'hommes de terre

1er septembre 2010

P’hommes de terre

collection Liberté sur Parole (Volume 25)
"Les mains caressent
La peau de la patate
Pour la lui enlever
Elle résiste à peine
Et tendrement."

Ephémères du bouquetin

1er juin 2010

Ephémères du bouquetin

"Voici le temps du mimosa. Avec ce silence jaune et bleu. Le temps passe. Et vite. Je me rêve millénaire. Avec des souvenirs à en épuiser les jours de pluie. Je vis le présent du monde. Je ne rate aucun éclat de lumière. Ni aucune trace de joie"

Mais t’es qui, toi ?

1er mai 2010

Mais t’es qui, toi ?

Ouvrage collectif
Ecriture d’étudiants de l’IUT de l’Oise dans le cadre de T.D, animés par Jean Foucault, avec la participation de la médiathèque Antoine Chanut.

Festins de lumière de Maria Desmée

1er avril 2010

Festins de lumière de Maria Desmée

"Annonce la couleur du jour
comme un trait de soleil
qui dessine le corps
les lèvres effleurent
le parfum des brumes
Le rythme s’installe frénétique
Tout est là"

Le chant des invisibles de Jacqueline Held

1er avril 2010

Le chant des invisibles de Jacqueline Held

"Multiples, innombrables,ils passent, ils glissent, ils souffrent, étrangers, chômeurs, SDF, sans-papiers…
"Etrangers", ils le sont tous, au sens où tout est dit et fait pour nous les rendre étranges, inquiétants… absents. INVISIBLES.
Les voyons-nous encore ?"

Les zanimaux zétonnants

1er mars 2010

Les zanimaux zétonnants

"Le millepatates
Sans hâte,
il avance ses cinq cents
pieds gauches adroitement
puis soulève ses cinq cents
pattes droites gauchement
et plouf, il tombe dans l’huile chaude.
Il n’y a plus qu’à laisser
frire doucement
puis, quand tout est bien doré,
savourer avec ses amis et de la moutarde,
les millepatates.
Il y en a pour un moment."

L'escargot (éloge de l'arpenteur)

1er mars 2010

L’escargot (éloge de l’arpenteur)

"Au Pays-Bas
Il pleut
Ce jour là.
Un escargot
Souhaite abriter
un éléphant
dans sa coquille."

Poème
de l’instant

Carl Norac

Avant de tout dire

Toute la beauté du monde, je ne peux pas te la dire. Mais rien ne m’empêche d’un peu l’approcher avec toi.

Il y a de si grands murs qui cachent les jardins, des dépotoirs au bord des plages, des ghettos dans des îles, tant de blessures aux paysages.

Par bonheur, un peu de splendeur demeure alentour et le dire, même tout bas, par amour, c’est croire encore qu’un jour, nous irons la trouver, toute la beauté du monde.

Carl Norac, « Avant de tout dire », Le livre des beautés minuscules, Éditions Rue du Monde.