Correspondance (1966/1977) Georges Perros / Vera Feyder

Auteurs : Vera Feyder, Georges Perros

"Touchés par je ne sais quelle horreur à vivre qui vous prend sans prévenir" écrit Georges Perros à Vera Feyder en octobre 1970, d’où l’intuition intime, dès leur première rencontre en 1966, d’une complicité qui n’aura besoin pour s’affirmer que d’avoir reconnu au premier signe ce niveau d’être, auquel les mots - et les silences aussi bien - tissent entre eux une connivence intemporelle, dont la preuve écrite tient en ces quelques lettres où l’auteur de "Papiers collés" et l’auteure de "La derelitta" se retrouevent dans l’infini d’une solitude choisie, envers et contre tous les artifices du paraître (ils ont tous deux été comédiens au théâtre) qu’impose le monde à ceux qui ont tenté, contre la dictature et l’inanité de ses lois marchandes, de s’y faire un "non" par la grâce salvatrice de l’écriture. Dont acte."

Paru le 1er mars 2007

Éditeur : La Part commune

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.