Cuisines de l’Immédiat/ Editions de l’attente

Poésie contemporaine

Livres d’artistes

Type de livres
Broché, plaquettes…

Mode de diffusion, de distribution
automne (catalogue et librairies choisies)

Année de création  : 1992

Nombre de parutions par an : 10

Tirage moyen : 250 ex.

Auteurs phares : Jacques Roubaud, Marie Borel, Frédéric Forte, Frédéric Léal, Nathalie Quintane, Hubert Lucot, Jacques Jouet…

Ne souhaite pas recevoir de manuscrits.

Editeur  : Franck Pruja
Tél : 05 56 92 30 89
email : c.immediat@free.fr

Contact

249 rue Sainte-Catherine

33000

Bordeaux

Mon journal pour Nina (d'été (de poésie)) de Éric Houser

1er septembre 2007

Mon journal pour Nina (d’été (de poésie)) de Éric Houser

Note de l’éditeur : Tu as vraiment de la chance Nina d’avoir un oncle qui t’écrit un livre pour tes 9 ans. Bon, maintenant tu en a 10 mais tu sais les livres ça peut être un peu long à fabriquer. Ça dépend de beaucoup de trucs, de choses et de machins. Éric a écrit ce livre pour toi mais aussi pour tout le monde et c’est vraiment chouette. En plus, il l’a écrit en neuvains, tu sais neuf vers par page. Et puis un journal de vacances au pays Basque, ça ne s’oublie pas. On entend encore le bruit des vagues, (…)

light travels de Rosmarie & Keith Waldrop

1er mars 2007

light travels de Rosmarie & Keith Waldrop

traduit de l’américain par David Lespiau.
Extrait :
-- --- ----- 11
ou suis-je
attaché tellement
aveugle une teinte de la pensée
crans intrinsèques du son comme
dallage
-- --- ----- 12
crans intrinsèques du son comme
dallage
considérant que les temps
sont
un développement
ultérieur

28 télégrammes de Sarah Riggs

1er janvier 2007

28 télégrammes de Sarah Riggs

traduit de l’américain par Françoise Valéry
Extrait :
20 --- —
Il y a tellement de choses qu’on pourrait
faire et c’est peut-être ce qui assure la
logique de faire une de ces choses,
ou plusieurs. Mais pas toutes.
Qui a jamais trouvé satisfaction à
vivre toutes les possibilités, pourtant
j’admets que parfois j’essaie

Je suis une grande artiste de Cécile Mainardi

1er janvier 2007

Je suis une grande artiste de Cécile Mainardi

Ce livre relève le débat amoureux. Il embrasse littéralement le lecteur par amour de la langue et des langues, de la multiplicité des accents ou au contraire de leur absolue neutralité, de la sonorité improvisée des mots qu’il en ressort. L’auteur articule également un rêve, bouche posée sur le doublage filmé-monté de la potion fictionnelle. Pour finir, poussant jusqu’à l’absurde l’idée d’une "disparition élocutoire du poète", et suivant son programme de surprise croissante, Cécile Mainardi nous offre (…)

Danse à l'école

1er juin 2006

Danse à l’école

A la demande de la Maison de la Poésie de Saint-Quentin-en-Yvelines, Véronique Pittolo a suivi l’atelier Danse à l’école animé par le chorégraphe Jean-Christophe Bleton dans une classe de 4e du collège La Clé Saint Pierre à Elancourt (Yvelines).
La consigne était simple : assister à l’atelier, regarder, observer, noter, écrire, mais ne pas intervenir.
Patrice Leterrier, photographe du collectif Safran, a suivi le même atelier, à la demande du Prisme.
Il nous a semblé essentiel de pouvoir montrer, dans (…)

De l'électricité comme moteur de David Lespiau

1er mai 2006

De l’électricité comme moteur de David Lespiau

Extrait :
" ici l’on voit un nanomoteur-courage remonter à
palmes l’immensité de l’intérieur d’un corps de nouveau né,
mort depuis quelques heures
un micro-nageur. Sa tête est un globule rouge. Sa
queue un filament magnétique
sa propulsion doit être télévisée
mais nous manquons de place pour les câbles
le conformisme a tôt fait d’entraîner les événements
dans une direction préétablie, les absorbant les uns après les
autres, les polarisant dans un sens unique et irréversible (…)

Comment(s) de Frédéric Forte

1er mai 2006

Comment(s) de Frédéric Forte

Genre : Proses instantanées et spéculatives
Format 12,65 X 13,5 cm, 50 pages
Couverture à rabats sérigraphiée
isbn 2-914688-43-1, prix : 6,50 euros
Frais d’envoi en france : 0,77 euro (écopli)
Extrait :
" Editor’s choice
Quand j’allais à la piscine, étant enfant, dans un bassin où
j’avais pied, c’est prétentieux ce que je vais dire mais, quand
on jouait à se couler, c’était très difficile de me faire couler. (…)

100 Sentences / 100 Phrases de Robert Grenier

1er octobre 2005

100 Sentences / 100 Phrases de Robert Grenier

traduit de l’américain par Martin Richet avec l’auteur
Design graphique et sérigraphie du boîtier par Franck Pruja
100 Sentences / 100 Phrases choisies par l’auteur et Martin Richet sont extraites d’une série de 500 publiées sous le titre original Sentences en 1978, par Whale Cloth Press, Cambridge, Massachussets, USA.

Confiotes de Rémi Checchetto

1er octobre 2005

Confiotes de Rémi Checchetto

Illustration de couverture de Clara Pruja-Valéry imprimée en sérigraphie
Genre : 70 variations sur la confiture
Extrait :
C’est clair et net et simple comme un bonjour, pour faire de la bonne confiote il faut mélanger de bonnes choses, pas n’importe quelles bonnes choses, des bonnes choses qui vont bien ensemble, qui forment un bel ensemble à confiote, la confiote est le modèle, l’archétype, sont aussi des mélanges de gens qui font et sont de la confiote, des alliances de circonstances qui font et (…)

In terroir gâteau de Frédéric Léal

1er septembre 2005

In terroir gâteau de Frédéric Léal

Editions de l’attente/ Cuisines de l’Immédiat
Genre : interrogatoire multipiste
Illustration de couverture imprimée en sérigraphie
"On ne plaisante pas, madame. Vous arrêtez le moteur
et vous montrez les papiers du véhicule."
Note de l’éditeur :
Après Mismatch (un récit à vous défriser les neurones) et
Le peigne-noir (un récit à mourir de rire), Frédéric Léal confirme
son excellence pour la forme courte.
In terroir gâteau pourraît être le troisième volet d’une trilogie
qui démontre que le réel (…)

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.