D’Ararat de Noée Maire

D'Ararat de Noée Maire

« Sous le ciel de tant de mémoire un parfum de broussaille ton visage soulève mes mains tu touches le doux ventre fragile
Je repousse le vide d’un sourire. »
Le recueil : Une voix nouvelle, profonde et grave. Bien que Noée Maire nous dise que « rien ne peut rendre ce que le manque a vidé », le tragique du langage arrive ici à parler de l’indicible. Mais l’auteure retrouve une présence – sa présence – dans le mouvement du monde, le chant d’une rivière, le souffle du vent, un chemin de lumière – toutes ces choses de la vie, physiques, sensuelles, qui atténuent l’innommable. L’auteur : Noée Marie vit dans la vallée de l’Hérault. Elle a publié des poèmes dans les revues Décharge, Le journal des poètes, Souffles, Recours au poème, ainsi que dans des ouvrages collectifs de La Voix du poème : Voir feuille jointe et Bord de l’autre.

Paru le 1er septembre 2016

Éditeur : La tête à l’envers

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Claude Michel Cluny

Odes Profanes

Tout déjà était en toi
même l’âpre saveur des paroles des morts
Avec sur ta bouche close
leur goût d’indicible sel.
Mais empare-toi de l’absence et ose
Va avance aveugle et seul
Toute flèche aime sa cible.
L’enfance le sait qui, libre
(habiter Nulle Part est le plus sûr)
déchire sans innocence
son invisible futur.

Claude Michel Cluny, Odes Profanes, Éditions de la Différence, 1989.