Dites-le aux dahlias aux crapauds et aux chiens de Catherine Mafaraud-Leray

Dites-le aux dahlias aux crapauds et aux chiens de Catherine Mafaraud-Leray

Ne pas savoir d’où cela vient
Ni chemins ni frontières
Que le vivre se risquant très loin
Aux collures de la représentation
Incohérente au centre des pierres
J’assiste à la lutte sèche
Entre des restes de corps
Et des guenilles de tête
Avant de partir un matin
J’arriverai à tout faire
L’infirme l’enfant la femme
Et la maîtresse
Et surtout la morte
Qui m’endigue de force
Tel un fragile et inutile fusain.

C.M.-L.

Catherine Mafaraud-Leray vit et enseigne dans la région parisienne. Très discrète, elle écrit et publie dans quelques revues et chez de « petits » éditeurs.
Couverture : Dessin de Luce Guilbaud.

Paru le 1er octobre 2005

Éditeur : L’idée bleue

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Paul Celan

« Ein Nichts waren wir, sind wir, werden wir…

« Ein Nichts
waren wir, sind wir, werden
wir bleiben, blühend :
die Nichts-, die
Niemandsrose. »

_

« Un rien
nous étions, nous sommes, nous
resterons, en fleur,
la rose de rien, de
personne. »

Paul Celan, Traduction de Martine Broda.