Dites-moi vous, Juan

Auteur : Angèle Vannier

Dites-moi vous, Juan

Angèle Vannier (1917-1980), femme, poète, celte et aveugle, comme elle aimait à se définir, a publié ses recueils les plus importants aux Éditions Seghers (Choix de poèmes et Le sang des nuits) puis aux Éditions Rougerie (Le rouge cloître, Théâtre blanc, Ordination de la mémoire, Poèmes choisis). On peut la situer dans la mouvance surréaliste et elle fut particulièrement appréciée par Paul Éluard qui écrivit dans sa préface à L’Arbre à feu ; Angèle Vannier préserve tout de l’ombre merveilleusement  ». Dites-moi vous, Juan est son dernier recueil, inédit dans sa totalité jusqu’à ce jour. Il répond à d’autres textes plus anciens parus dans la revue Nard en 1975. Tous les thèmes récurrents de l’œuvre d’Angèle Vannier sont là ; Hercynienne aveugle et Œdipe, Les femmes pendues de Barbe-Bleue et Jocaste, les loups… de velours, la servante et le château et les amours vécues, rêvées, revécues.

Paru le 1er novembre 2011

Éditeur : La Part commune

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.