Dumerchez

Contact

12 rue Miss Edith Cavell BP 80356

60312

Creil cedex

La dent tombée de montagne

1er juin 2015

La dent tombée de montagne

Je suis venu
De loin pour lire
Dans les sables du ciel
Nocturne
Que la lune adultère est
Seule à connaître
Je suis venu
De loin pour lire
Dans l’effacement d’un
Revers que la main vide
Du soleil nous
A montré
Je suis venu de loin pour
Gratter des doigts
Les sols
Endurcis par les époques
Et passer au tamis
Les dunes
Désertiques de mon âme

Anatomies du Néant de Philippe Guénin

1er décembre 2014

Anatomies du Néant de Philippe Guénin

Cette page du visage se tourne. Désirer l’évanescence des lignes ordinaires…

La Verseuse du matin

1er février 2014

La Verseuse du matin

Déborah même en songe
prophétise en Canaan
Ton cantique vaut-il le ciel
de minuit
Sans souci de l’auréole
du saint Ennui
Déborah pour ce baptême
d’abeille
enduis de miel l’aréole
Je baiserai même le vide
extrême de ton ombre

La vie est une chienne noire de Valérie Schlée

1er janvier 2014

La vie est une chienne noire de Valérie Schlée

Tu es mort mais non.
Mon frère,
la mort est entre nous.
Il y a dans tes mains un trésor
et dans tes yeux la tristesse.
Un gouffre entre tes mains
et tes yeux,
c’est pourquoi.
Il manque une chienne tranquille entre nous,
je ne peux pas te rejoindre.

365 Fulgores de Thomas Compère-Morel

1er avril 2013

365 Fulgores de Thomas Compère-Morel

"Rien à tenter de nouveau le grand fardeau du vide
Le vertige à deux pas pour une guerre à soi
Mais je vois clair un large escalier de pierres taillées
Derrière les fouilles une vallée ses jardins
L’échappée puissante et rapide par un ciel torturé
Me transportent au loin pris de fièvre et d’entrain
365 fois ne plus bouger 365 fois éteindre la lumière
365 fois"
Recueil illustré par Robert (…)

Dans le Morde de Dominique Dou

1er mars 2013

Dans le Morde de Dominique Dou

De l’ivresse
Je vous attends -
au tournant -
je vous autorise mais
je me brise en attendant - mais
je vous attends je suis seule à vous attendre -
pour vous je secoue -
je n’attends ni le noir ni la patmo -
c’est là.
J’attends votre compagnie -
je l’entends la pâte qui lève
comme le bon pain j’attends contre
l’ivraie qui rend le livre -
mettez-moi au courant des ivres
branchez-moi branchez-vous sur
moi je vous autorise à me secouer
supérieurement -
ce n’est pas assez je sais - (…)

Asile d'Alexandre Bergamini

1er juin 2012

Asile d’Alexandre Bergamini

"Cet enfant sur le marbre
est le tien
le sourire
et
la perte"

Crise de manque

1er octobre 2010

Crise de manque

« Fumées bleues, hésitantes, sur le paysage roux. Le silence pèse contre les haies, les murs. La campagne se ferme comme un poing. Bientôt l’hiver. Tout est communément retenu. »

L'Energie de l'erreur de Dominique Dou

1er décembre 2009

L’Energie de l’erreur de Dominique Dou

"Encore frères
Humains que nous sommes ?
Encore humains
Nous qui sommes encore ici ?
[…]"

Oxyde de réduction

1er janvier 2008

Oxyde de réduction

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.