Éblouissements

Martine Broda

ce qui jamais

ce qui toujours
qui chante dans les feuilles

sans feu ni mot
jeu des cent
fois

jette au brasier de ronces
ce qui chante tout bas

Martine Broda, 1947-2009, Éblouissements, Flammarion, 2003.

Poème
de l’instant

« Fabulation »

« Cela » : qui « ne dit ni ne cache », mais dispense des signes, des signaux, des appels. Et nous met en mouvement d’écriture.

Sylvie Germain, « Fabulation », Revue Caravanes 8, Éditions Phébus, 2003.