Eclats d’encre

Les éditions Eclats d’encre ont repris le fonds des éditions Le Dé bleu/ L’idée bleue.

Contact

14, rue Gambetta

78600

Le Mesnil-Le-Roi

L'ignorance du merle de Dominique Chipot

1er février 2012

L’ignorance du merle de Dominique Chipot

"lendemain d’élection
j’envie
l’ignorance du merle"

Démantèlement du jour de Louis Raoul

1er février 2012

Démantèlement du jour de Louis Raoul

"On en finit pas
De regarder tomber la pluie
On délègue pour un temps
Le chagrin aux fenêtres
On voit bien
Qu’un ciel trop bas
Se déleste de sa clarté
Et on assiste
Impuissant
Au démantèlement du jour."

Infini coquillettes de Sylvie Bocqui

1er février 2012

Infini coquillettes de Sylvie Bocqui

"Comme si l’enfance était ainsi : cette infinie légèreté, cette infinie gravité…"

Pas de mot pour

1er janvier 2012

Pas de mot pour

le jour nous avançons privés
du regard et des mains et d’un
seul toucher pénétrons
tu dis qu’il n’y a pas
de mot pour ça sauf
« poétique » la même découverte
au non sens pour l’instant

Poème pour Indochine de Jean-François Sené

1er janvier 2012

Poème pour Indochine de Jean-François Sené

"ma beauté n’est que
maladresse tempérée
mélodie atonale
rime ébréchée
macule sur la pupille
où se brouille le monde
crâne peuplé d’échos
voix éteintes convoquées
au sabbat des morts
dernière larme de fiel
dans la coupe des flammes"

Grésil noir de Serge Torri

1er novembre 2011

Grésil noir de Serge Torri

« L’encre de Grésil noir qui a pointillé la blancheur de chaque page comme une rosée noire imprègne l’épaisseur du langage de la pureté de la poésie pour rejoindre les mots de Paul Claudel : "Ô mon âme ! le poème n’est point fait de ces lettres que je plante comme des clous, mais du blanc qui reste sur le papier !" » Serge Torri
« blanc sur blanc
étant le verbe
grésil noir
le répit de son silence (…)

Visage de la neige de Thierry Cazals

1er octobre 2010

Visage de la neige de Thierry Cazals

Ces poèmes saluent la naissance du premier fils de l’auteur.
« d’ici un an ou deux
ton babil aura pris son envol
tu nommeras chaque flocon de neige
l’un après l’autre
le monde aura davantage de contours
un peu moins de couleurs
tu voudras
savoir comment, savoir pourquoi
mes yeux, tes yeux jetés en l’air
sauront-ils voir encore
le visage de la neige ? »
Une première édition de ce recueil a été publiée par l’Epi de seigle en 2005 et a reçu le prix PoésYvelines 2005.
Cette nouvelle édition (…)

Qui entend le jargon de l'oie

1er juin 2009

Qui entend le jargon de l’oie

Recueil de haïkus au gré des saisons.
« Comment fleurir au printemps
quand le silence ronge chaque jour
l’épaisseur de l’écorce ? »
« Je suis par le vent qui craque
le ciel sans reflet la poule d’eau égarée
confuse la beauté est là »

Tombeau des belles disparues de Jean-François Séné

1er mars 2009

Tombeau des belles disparues de Jean-François Séné

Postface de François Azouvi
Stèles poétiques, aux accents bibliques, en mémoire des disparues dans les camps de la mort.
« ils ont poussé au noir
les traits de la bête
ils n’ont pas eu de mal
elle était en eux »

Poème
de l’instant

Carl Norac

Avant de tout dire

Toute la beauté du monde, je ne peux pas te la dire. Mais rien ne m’empêche d’un peu l’approcher avec toi.

Il y a de si grands murs qui cachent les jardins, des dépotoirs au bord des plages, des ghettos dans des îles, tant de blessures aux paysages.

Par bonheur, un peu de splendeur demeure alentour et le dire, même tout bas, par amour, c’est croire encore qu’un jour, nous irons la trouver, toute la beauté du monde.

Carl Norac, « Avant de tout dire », Le livre des beautés minuscules, Éditions Rue du Monde.