Eclats, rançon de Jean-Pierre Faye

Eclats, rançon de Jean-Pierre Faye

"peinture fait violence et agrandit la salle
elle ricoche aux quatre murs et aux angles
mais elle s’est mise à genoux devant le non-vu
. elle brûle couleurs et espace au creuset du corps
le creuset la creuse à la flamme et au rouge
car elle a ouvert son corps à la lumière furie
. elle est heureuse de peindre rouge la nuit
et elle sait qu’elle aime le toucher et le voir
mais il aime en elle brûler à même corps
. et contour ou pensée et chair. et la nuit
qui éclate en forme de danse ou sommeil"

Paru le 1er avril 2007

Éditeur : La Différence

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Paul Celan

« Ein Nichts waren wir, sind wir, werden wir…

« Ein Nichts
waren wir, sind wir, werden
wir bleiben, blühend :
die Nichts-, die
Niemandsrose. »

_

« Un rien
nous étions, nous sommes, nous
resterons, en fleur,
la rose de rien, de
personne. »

Paul Celan, Traduction de Martine Broda.