Editinter

Contact

BP 15
6, Square Frédéric Chopin

91450

Soisy-sur-Seine

Les poings, dans mes poches crevées

1er octobre 2016

Les poings, dans mes poches crevées

Les poings dans mes poches crevées, vers emprunté à Arthur Rimbaud qui donne son titre à l’ouvrage, évoque l’homme sous les couleurs de sa bohême, son errance sur les landes de la réserve naturelle du Cragou Vergam dans les monts d’Arrée qu’il affectionne particulièrement. Il marche tôt le matin et tard le soir durant les quatre saisons, en quête de spiritualité et de poésie qu’il cherche depuis une trentaine d’années à travers ses livres publiés, ses lectures publiques et ses engagements en faveur de cet (…)

Poéclats (caprice avec des ruines) de Martine Morillon-Carreau

1er mai 2015

Poéclats (caprice avec des ruines) de Martine Morillon-Carreau

Transformer la contrainte en véritable moteur de l’inspiration, son apparent ennemi intime, tel est ici le défi. La contrainte d’écriture de Poéclats, le prélèvement (chaque mot de chaque poème – sauf dans les anagrammes liminaires – a été prélevé dans l’œuvre romanesque et théâtrale de Julien Gracq), joue d’emblée, par des indices suggestifs mais réticents, avec le secret d’abord préservé autour de cette contrainte et son dévoilement : les deux citations épigraphes de Gracq livrent les indices programmateurs, (…)

Poétique de la terre à la mer

1er septembre 2014

Poétique de la terre à la mer

De ma bouche
les déchirures de la vie
ont fait jaillir
le tonnerre.
Elles m’ont dit que chaque jour,
je n’aurai plus vingt ans.
Aujourd’hui,
par peur
superstition peut-être
en marchand dans les rues,
d’un toit de tuiles
je me tiens éloigné.

De l'autre côté des mots

1er février 2014

De l’autre côté des mots

quand le poète tente de remonter aux sources de l’être, il se retrouve "De l’autre côté des mots" dans un temps immobile qui éveille son imagination cosmique. On se promène alors " dans les allées blanches du poème" ou dans "le jardin des cieux", dans ces lieux de l’indicible où nous parlent parfois ceux qui ne sont plus.
Poète et noveliste, critique d’art et de littérature, Françoise Urban-Menninger signe un nouveau recueil de poèmes qui nous offre sa propre (…)

Chair de mémoire

1er février 2014

Chair de mémoire

"Chair de mémoire" soulève sous la cendre la parole et les images de ceux qui ne sont plus mais vivent encore à travers nous. Une trame invisible se tisse sous les mots où morts et vivants ont partie liée pour l’éternité.

Y a-t-il des mots pour parler de poésie ? par Jean-Paul Giraux

1er janvier 2013

Y a-t-il des mots pour parler de poésie ? par Jean-Paul Giraux

LAmerique
HAUT DE PAGE
Jean-Paul Giraux/Colette Giraux
LE PÈRE MOLEX EST UNE ORDURE
Textes de Jean-Paul Giraux
en regard de 36 acryliques
en couleur de Colette Giraux
15,00 EUR - ISBN 978-2-35328-074-2
Format à l’italienne : 21 x 15 cm
L’aspect humoristique domine dans ces textes, mais sans gratuité, car l’esprit insolite du philosophe, qui regarde les êtres et les choses avec un apparent détachement, fait surgir l’avérée vérité, souvent inattendue, toujours décapante, et sans complaisance, (…)

Sans adresse, l'automne

1er décembre 2012

Sans adresse, l’automne

L’ouvrage se présente comme un triptyque ayant pour sens commun l’humain au coeur de son quotidien. Dans la première partie, l’auteur aborde en toute humilité le caractère éphémère de la vie, s’appuyant sur le choc émotionnel ressenti au décès de ses parents.
La deuxième partie est une anthologie non exhaustive de quelques illustres poètes bretons.
Enfin, d’après l’Homme qui marche d’Alberto Giacometti, il exprime la fragilité de l’être humain, abordé par le biais de ces hommes et de ces femmes que certaines (…)

Trois espaces de liberté

1er avril 2011

Trois espaces de liberté

"Dans le jardin,
le regard imagine
les mains dépaysent,
l’âme en est
l’ouvrière."

Le Ciel est en crise

1er février 2011

Le Ciel est en crise

"le ciel de toutes parts nous déborde mais nous ne sommes pas moins vastes que lui."

Mémoire d'absence

1er septembre 2010

Mémoire d’absence

Monique W. Labidoire signe ici son vingtième-et-unième ouvrage. Cette réédition de "Mémoire du Danube" est augmentée de deux suites, "Là-bas" et "l’archet de l’ange" qui éclairent toujours davantage la thématique du poète, rénovant ainsi la lecture des poèmes déjà publiés.
La résonance des lieux avec l’expérience du poème et d’une vie déjà bien accomplie frappe au plus juste d’une conscience intime et (…)

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.