Édition 2001
Du 26 mars au 1ᵉʳ avril 2001

Édition 2001
Poésie et chanson

“Ce que serait un Printemps des Poètes, la poésie même nous l’enseigne et chacun le pressent : une saison symbole de renouveau, où favoriser la créativité, où découvrir et enrichir l’immense trésor de la poésie française ; une période de la vie où la poésie, menacée par l’inessentiel, s’offre à la personnalité comme une chance d’approfondissement et d’échange (« Oh le printemps, je veux écrire ! » dit Tristan Corbière) ; — et toujours aussi une époque à venir, le rêve à préparer d’une société de la parole libre, désintéressée et pensante, qui donnerait couleurs et voix aux idéaux de la République, qui sont sans frontières.”

Alain Borer

Poème
de l’instant

Récitatif au Pays des ombres

Toute ville est un récitatif
j’apprends du verbe apprendre
le bon usage des rues
les paysages de silence
les plages de l’extase
l’amitié des lauriers
l’élégance de l’oiseau-mouche
l’allaitement des ibis
j’apprends par exemple que la mer est un immense gâteau bleu
les soirs d’orage quand les nuages font la gueule
les femmes couchent côté est
pour aider le soleil à se lever

Rodney Saint-Éloi, Récitatif au Pays des ombres , Mémoire d’encrier, 2011.

Archives