Édition 2006
Du 4 au 12 mars 2006

Édition 2006
Le Chant des villes

Lieux de perpétuelles métamorphoses, lieux de fêtes et de révoltes, lieux de passage autant que d’enracinement, sites privilégiés de l’inconnu, du vertige, du côtoiement des contraires, les villes ont toujours été une des matières premières de l’imaginaire poétique. Chacun sera ainsi invité à explorer, dans le dédale des poèmes, ce concret mystère : la ville aux mille visages.

Jean-Pierre Siméon

Poème
de l’instant

Poème inédit d’Anita Conti

Pourrais-tu ignorer
Que chaque jour, Pour Toi,
un ciel entier s’éclaire ?

À Tous les pas de cet élan
qu’est notre vie
À tous les jeux de cette rage
J’ai ouvert les bras
Et gémi

Et sur le grand vent refermé,
Au long des temps
Mes bras heureux brûlent encore
De leur désir.

Anita Conti, 4 janvier 1994, à Fécamp, Inédit.

Archives