Éditions Cambourakis

Quelques dates

Mars 2006 : Création de la maison par Frédéric Cambourakis, entouré de quelques ami·es libraires.

Août 2006 : Premières parutions avec les bandes dessinées Beyrouth Catharsis et au 38 rue Youssef Semaani de Zeina Abirached.

Août 2007 : Après une année d’autodiffusion, Cambourakis intègre la diffusion Actes Sud.

Septembre 2007 : Parution de la bande dessinée Mourir, partir, revenir – Le jeu des hirondelles de Zeina Abirached, et première sélection au Festival international de la bande dessinée d’Angoulême.

Septembre 2010 : Parution du roman Au nord par une montagne, au sud par un lac, à l’ouest par les chemins, à l’est par un cours d’eau de László Krasznahorkai, traduit du hongrois par Joëlle Dufeuilly.

Novembre 2010 : Réédition de L’oiseau Canadèche Jim Dodge, traduit de l’anglais par Jean-Pierre Carasso, devenu un titre emblématique du catalogue poche.

Mars 2012 : La parution de Sale temps pour les braves, traduit de l’anglais par Céline Leroy, fait découvrir pour la première fois au public français l’œuvre de l’américain Don Carpenter (1931-1995).

Octobre 2012 : Quel est ce film ? de Paul Rogers, premier titre hors collection de la maison.

Novembre 2012 : Création du domaine jeunesse.

Mai 2013 : Le châle de ma grand-mère, de Joanna Hellgren et Åsa Lind, traduit par Aude Pasquier, est le premier titre d’une série d’albums jeunesses scandinaves, suédois en particulier, où s’inviteront au fil du temps talents reconnus comme Eva Lindström et nouvelles voix marquantes (Emma Adbåge, Mari Kanstad Johnsen…)

2013 : Cambourakis devient éditeur associé au sein d’Actes Sud.

Septembre 2014 : La parution de Palais de Glace de Tarjei Vesaas, dans une nouvelle traduction de Jean-Baptiste Coursaud, inaugure un projet au long cours autour de l’œuvre de ce grand auteur norvégien.

Octobre 2014 : L’ours est un écrivain comme les autres de William Kotzwinkle, comédie satirique traduite par Nathalie Bru, remporte un très grand succès public.

Novembre 2014 : Joëlle Dufeuilly obtient le Grand Prix de traduction de la Société des Gens de Lettres (SGDL) à l’occasion de la parution de Guerre & Guerre de László Krasznahorkai.

Janvier 2015 : Parution des deux premiers titres de de la collection féministe et anticapitaliste « Sorcières », dirigée par Isabelle Cambourakis : Rêver L’obscur, de Starhawk et Sorcières, sages-femmes et infirmières, de Barbara Ehrenreich et Deirdre English

Mai 2015 : Avec la nouvelle traduction d’Alexis Zorba par René Bouchet, débute la réédition des œuvres de Nikos Kazantzaki, auteur grec majeur du XXe siècle.

Septembre 2016 : Parution de Kobane Calling de Zerocalcare, traduit de l’italien par Brune Seban, plus grand succès bande dessinée de la maison à ce jour.

Novembre 2016 : Parution d’un texte inédit de Gertrude Stein, Le livre de lecture, illustré par Alice Lorenzi, inaugurant un projet de traduction de l’œuvre de l’Américaine par Martin Richet.

Avril 2017 : L’album jeunesse Un Grand jardin de Gilles Clément et Vincent Gravé reçoit le Bologna Ragazzi Award catégorie « Books & Seeds » à la Foire internationale du livre jeunesse de Bologne.

Octobre 2017 : Avec la publication des albums Que crois-tu qu’il arriva ? et Qui va rassurer le Tibou, débute une série de rééditions et traductions d’histoires inédites des Moomins, personnages emblématiques de l’univers fictionnel créé par la grande artiste finlandaise Tove Jansson, qui constituent l’un des trésors du patrimoine de la littérature enfantine du XXe siècle.

Novembre 2018 : Guillaume Vissac obtient le prix Révélation de Traduction de la Société des Gens de Lettres (SGDL) pour le recueil de nouvelles Le chien du mariage de l’Américaine Amy Hempel.

Novembre 2019 : László Krasznahorkai obtient le National Book Awards en littérature traduite pour son roman Baron Wenckheim’s Homecoming, à paraître prochainement aux éditions Cambourakis.

Novembre 2019 : L’album illustré Comme un Million de Papillons Noirs de Laura Nsafou et Barbara Brun, premier titre jeunesse de la collection Sorcières, s’écoule à plus de 10 000 exemplaires, devenant l’ouvrage jeunesse le plus vendu du catalogue.

Contact

62 rue du faubourg Saint-Antoine

75012

Paris

Ode à un oignon

15 mai 2019

Ode à un oignon

Illustrations Felicita Sala.
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Géraldine Chognard.
Pablo Neruda est d’humeur maussade.
Il est en train d’écrire un poème consacré aux dures conditions de travail des mineurs quand son amie Matilde vient le chercher pour déjeuner. Elle a besoin de son aide pour préparer le repas. Tandis qu’il coupe un oignon et que ses yeux s’emplissent de larmes, il a la sensation de percevoir toutes les senteurs de la nature, des rayons de soleil entre les lamelles de l’oignon. (…)

Poème
de l’instant

Claude Michel Cluny

Odes Profanes

Tout déjà était en toi
même l’âpre saveur des paroles des morts
Avec sur ta bouche close
leur goût d’indicible sel.
Mais empare-toi de l’absence et ose
Va avance aveugle et seul
Toute flèche aime sa cible.
L’enfance le sait qui, libre
(habiter Nulle Part est le plus sûr)
déchire sans innocence
son invisible futur.

Claude Michel Cluny, Odes Profanes, Éditions de la Différence, 1989.