Les Éditions Sauvages

Contact

Tir ar VroPlace des droits de l’Homme

29270

Carhaix

Pas de côté

1er avril 2022

Pas de côté

Regarde, renifle, écoute, goûte… La poésie invite au pas de côté. Des estrans aux chemins creux, aux sentiers de la vie qui bifurquent, elle ruse avec l’horizon, élargit l’univers, elle flirte avec le rêve. Des pas de côté pour mieux avancer.

Une traversée de soi

1er mars 2022

Une traversée de soi

La publication de ce livre est la récompense du Prix Paul-Quéré obtenu par Chantal Couliou en 2021-2022. Une traversée de soi est un livre où triomphe le désir d’émerveillement avec ses constats, ses vacillements mais toujours, cette lueur interne que rien ne viendra ternir ici-bas. Dans une écriture limpide, solaire et sans fioritures, Chantal Couliou nous offre une belle méditation sur la notion du temps qui passe, ses menaces, le respect de l’existant, la conscience de notre humble présence qui, (…)

Éclats d'obscur et de lumière

26 mars 2021

Éclats d’obscur et de lumière

Collection La Pensée Sauvage

Ce qu'il reste de lumière, suivi de Au large de Douleur

21 octobre 2020

Ce qu’il reste de lumière, suivi de Au large de Douleur

La chronique Point de vue de la revue Spered Gouez / l’esprit sauvage qui vient de paraître est consacrée à ce livre. Trois critiques y livrent leur lecture. Eve Lerner souligne le chemin de la mémoire, de la révolte et de l’écriture, seule issue, seule fenêtre de l’homme blessé. Jacqueline Saint-Jean évoque le combat intérieur entre la blessure encore ouverte de l’exil et la soif de lumière et de vie auprès de la bien-aimée. Après avoir rappelé le douloureux passé du poète dans les geôles de la dictature (…)

Vassal du poème

7 octobre 2020

Vassal du poème

Préfacé par Marie-Josée Christien, Vassal du poème regroupe des articles de Guy Allix sur la poésie et ses périphéries. Certains ont été publiés dans les revues Les Cahiers du Sens et Spered Gouez / l’esprit sauvage, d’autres sont récents et inédits.
Ils forment un ensemble cohérent à préserver de l’oubli, comme une trace nécessaire pour interroger la poétique, sur des thèmes chers à l’auteur et esquissent une sorte d’éthique de la poésie nommée ici poéthique.
Illustration de couverture de (…)

Constante de l'arbre

15 septembre 2020

Constante de l’arbre

Constante de l’arbre réunit les textes écrits par Marie-Josée Christien extraits de ses ouvrages de poésie, auxquels s’ajoutent un bonus d’inédits récents. Yann Champeau a patiemment arpenté les chemins forestiers du Finistère pendant quatre saisons et a débusqué et photographié les arbres qui les accompagnent.
Poèmes et photographies dialoguent et forment une anthologie qui rend hommage à l’arbre, "symbole du (…)

Partout et même dans les livres

5 mars 2020

Partout et même dans les livres

La publication de ce recueil est la récompense du Prix Paul-Quéré obtenu par Eve Lerner en 2019-2020. Eve Lerner appartient à la précieuse famille des passeurs de poésie. On retrouve chez elle la marque des poètes discrets et authentiques qui était celle de Paul Quéré. "Eve Lerner se range du côté de la vie, du regard émerveillé sur le monde (ce qui ne l’empêche pas de cibler avec vigueur ses turpitudes). Etant "du monde", elle n’hésite pas à firter avec cette géopoétique si chère à Paul Quéré. ce qui (…)

Demeure d'Angèle Vannier suivi de 12 poèmes d'Angèle Vannier

1er avril 2017

Demeure d’Angèle Vannier suivi de 12 poèmes d’Angèle Vannier

Depuis sa rencontre avec Angèle Vannier en 1974, Nicole Laurent-Catrice reste durablement marquée par sa personnalité et son œuvre et s’attache à faire connaître son nom trop oublié.
Découverte par Théophile Briant, Angèle Vannier reçut, à l’instar de René Guy Cadou, Marcel Béalu, Jean Laugier et Luc Bérimont, le prix du Goéland, considéré à l’époque comme le Goncourt de la poésie. Son poème Le Chevalier de Paris chanté en 1950 par Edith Piaf fit le tour du monde en (…)

Maman, j'ai oublié le titre de l'histoire suivi de Félix, une voix sans parole

1er octobre 2016

Maman, j’ai oublié le titre de l’histoire suivi de Félix, une voix sans parole

La chronique autobiographique de Guy Allix publiée ici se compose des neuf récits de Maman, j’ai oublié le titre de notre histoire, livre édité en 2008 par les éditions Librairie-Galerie Racine, et d’un inédit Félix, une voix sans parole.
Malgré la noirceur, c’est un récit lumineux par l’humanité et la tendresse qu’il dégage, l’énergie qui l’habite. C’est, ultime paradoxe, un vrai hymne à la vie et aux merveilleuses ressources que chaque être humain a la capacité de convoquer. Guy Allix a gardé de son enfance (…)

Sèmes semés de Denis Heudré

1er juin 2016

Sèmes semés de Denis Heudré

les fleurs éclosent la nuit tombées des étoiles/
comme elles la beauté naît du matin /
printemps rouge-gorgé (sortir du monochrome) herbes en marche et frémissements d’écrire /
ce pays est mien en traduire les sangs

Poème
de l’instant

Juneau

Si j’avais été là
À regarder le glacier
Et à me demander pourquoi il recule
Au lieu d’avancer,
Je serais sûrement allé
Au petit café sur le quai
J’aurais déjeuné de flétan frais.
Je me serais trouvé
Là où je devais être,
Dans ma tête, à pencher en eau profonde.

N. Scott Momaday, « Juneau », apulée, Éditions Zulma, 2021.