Editions d’en bas

Créées en 1976 par Michel Glardon, les Éditions d’en bas se sont imposées depuis lors comme une maison au profil affirmé, aspirant à donner la parole aux « exclu-e-s » de tous bords et à développer de nouveaux regards sur la vie politique et sociale contemporaine. Organisées autour d’un réseau de coopérateurs et de souscripteurs liés aux multiples engagements de son fondateur, les Éditions ont accompagné et diffusé, à travers plusieurs collections, les luttes et mouvements sociaux du moment. Essais et dossiers historiques, sociologiques et politiques, témoignages et récits de vie, textes littéraires d’horizons multiples, traductions témoignent de la diversité d’un catalogue riche aujourd’hui de plus de 350 titres.

Contact

Rue des Côtes-de-Montbenon 30

1003

Lausanne

Libers di scugnî lâ/Libres de devoir partir/Liberi di dover partire de Leonardo Zanier

1er janvier 2005

Libers di scugnî lâ/Libres de devoir partir/Liberi di dover partire de Leonardo Zanier

Traduit en français par Daniel Colomar
Ce livre témoigne d’une réalité trop méconnue : il existe une littérature de l’immigration italienne dans le monde, une littérature de ces saisonniers qui trimballent à travers les frontières une valise dans laquelle ils ont enfermé leur espérance, sans autre héritage que la route toujours recommencée, qui ne rentrent au pays que pour mourir et transmettre la valise à des fils qui reprendront la route, désespérément. Leonardo Zanier a été l’un d’eux. Frioulan (…)

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.